NOUVELLES
12/12/2013 12:35 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

Menace de grève aux aéroports : ADM se fait rassurant

La direction d'Aéroports de Montréal (ADM) se limite à réagir par communiqué à la menace de grève générale de ses 260 syndiqués cols bleus qui s'occupent entre autres du déneigement des pistes, de la plomberie et de la climatisation.

ADM assure les voyageurs qu'il n'y aura aucune interruption de services durant les Fêtes. « Il n'y a présentement aucune possibilité de grève légale tant à Montréal-Trudeau qu'à Montréal-Mirabel », peut-on lire dans le communiqué.

Même en cas de débrayage, les travailleurs seraient tenus de maintenir les services essentiels et de garantir la sécurité du public, si bien qu'un conflit aurait peu de conséquences sur les vols de passagers.

Les voyageurs sont quand même inquiets : « Bien, c'est sûr que ça pourrait être un gros inconvénient pour les personnes qui s'en vont, vu que j'imagine que ça va occasionner des retards. Pour les horaires, les correspondances, c'est plutôt pour ça, là « , dit un voyageur rencontré à l'aéroport.

Si l'effet risque d'être minime à Montréal-Trudeau, les activités pourraient être fortement perturbées à l'aéroport de Mirabel, où les syndiqués menacent de paralyser le transport de biens et marchandises.

Le président du syndicat, Martin Thériault, croit pouvoir exercer une forte pression sur l'employeur : « Quand on sait que Bombardier, L-3, Pratt et Whitney sont là, on espère même que ces clients-là mettent de la pression sur ADM pour inciter à essayer de régler ».

Les parties tentent de s'entendre depuis un an. Une rencontre de négociation est prévue le 19 décembre.

Les négociations achoppent sur les clauses salariales, mais aussi sur la question de la sous-traitance et celle des pauses. Mardi soir, en assemblée générale, les syndiqués ont voté à l'unanimité en faveur de moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève générale, afin de manifester leur impatience à l'employeur.

Avec le reportage de Bruno Coulombe

PLUS:rc