NOUVELLES
12/12/2013 12:25 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

Les langues des signes, utilisées par 70 millions de personnes dans le monde

La polémique suscitée par l'interprète pour sourds muets qui ne maîtrisait pas la langue des signes lors de la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela a braqué les projecteurs sur ce langage utilisé par quelque 70 millions de personnes à travers le monde.

QUESTION: Qu'est-ce que la langue des signes?

REPONSE: Il n'existe pas une seule langue des signes, mais des langues des signes différentes selon les pays, voire les communautés. Créées et transmises par les sourds pour communiquer entre eux, ces langues naturelles utilisent des signes manuels conventionnels mais également d'autres paramètres comme les expressions faciales qui "peuvent avoir une valeur lexicale ou grammaticale", selon Leila Boutora, une chercheuse du CNRS qui étudie la langue des signes. Pour désigner un "gros poisson" par exemple, on fait le signe poisson avec la main tout en gonflant les joues pour donner l'idée de "gros", explique-t-elle.

Comme pour toute langue, son apprentissage peut durer des années et il faut la pratiquer régulièrement pour ne pas l'oublier.

Q: Est-il facile de comprendre les autres langues des signes?

R: Oui, plus facile que de comprendre une autre langue étrangère. Grâce à la grande proximité des structures syntaxiques existant entre les différentes langues des signes, quelques jours peuvent suffire à une personne s'exprimant en langue des signes française pour comprendre la langue des signes japonaise. Cela ne signifie pas qu'elle va maîtriser tous les signes conventionnels utilisés dans cette langue, mais qu'elle va mettre un point "un système commun" avec son interlocuteur.

Q: Depuis quand ces langues existent-elles?

R: Les personnes sourdes ont toujours utilisé des signes pour communiquer. La langue des signes a commencé à être introduite dans l'éducation des jeunes sourds à partir du 18e siècle en France, puis au XIXe siècle dans plusieurs autres pays européens et aux Etats-Unis. Mais elle connaît des revers en 1880 lorsqu'un congrès international de professeurs de l'enseignement des sourds décide de lui préférer la méthode orale pure qui sera utilisée pendant pratiquement tout le XXe siècle.

La balance a recommencé à pencher en faveur des langues des signes à partir des années 1980-90, grâce à la mobilisation des associations de sourds qui ont obtenu la reconnaissance officielle de ces langues comme langues à part entière dans une vingtaine de pays.

Q: Combien de gens parlent le langage des signes à travers le monde?

R: Selon la Fédération mondiale des sourds, quelque 70 millions de personnes à travers le monde utilisent la langue des signes comme langue maternelle. En France, elle était utilisée par environ 80.000 personnes à la fin des années 1990.

Q: Y-a-t-il des signes communs à toutes les langues des signes?

R: Certains signes comme le signe "arbre" peuvent être communs à plusieurs langues, tout comme le signe "balle", mais les similitudes se retrouvent surtout dans la production iconique (c'est-à-dire une façon de décrire en montrant): en incurvant la main par exemple, on désigne une "balle" dans de nombreuses langues des signes.

Il existe également une langue des signes internationale, utilisée lors de rencontres internationales et qui est basée sur de nombreux signes conventionnels, mais elle "n'est pas forcément comprise par tous car elle n'est pas aussi naturelle que la communication spontanée entre sourds étrangers", relève Mme Boutora.

ez/dab/pad

PLUS:hp