NOUVELLES
12/12/2013 05:26 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

L'empire Hilton, du fondateur visionnaire Conrad à la jet-setteuse Paris

L'empire hôtelier Hilton, qui a fait jeudi un retour en Bourse fracassant, a été bâti par Conrad, fils d'immigrés visionnaire dont le patronyme fait aujourd'hui souvent la une des tabloïds en raison des frasques de ses arrière-petites-filles Paris et Nicky.

Conrad Hilton est né en 1887 au Nouveau-Mexique d'un père norvégien fraichement immigré et d'une mère d'origine allemande.

Il développe le goût du commerce en travaillant dans l'épicerie de son père. Et à l'âge de 32 ans, après avoir combattu pendant la Première Guerre mondiale, siégé au parlement du Nouveau-Mexique, et enterré un projet de carrière dans la banque, il achète son premier hôtel, le Mobley Hotel, à Cisco, au Texas.

L'établissement prospère et Conrad en rachète plusieurs autres dans la région, jusqu'à en ouvrir un en 1925 à Dallas dans un gratte-ciel à son enseigne. Il frôle la banqueroute durant la Grande Dépression et doit vendre plusieurs de ses hôtels, dont il reste toutefois gérant et qu'il parviendra à racheter par la suite.

L'irrésistible expansion de ce qui deviendra la première chaîne hôtelière véritablement mondiale commence dans les années 40. Conrad développe l'enseigne dans tous les Etats-Unis et acquiert notamment le célèbre Waldorf-Astoria à New York.

Dans les années 50 et 60, le groupe s'étend dans le monde entier. Partout, il impose des normes de confort et de service qui feront école --dans toutes les chambres, l'eau courante dès les années 20, la télévision dans les années 50, la climatisation, etc.

Le magnat de l'hôtellerie aura trois épouses, dont l'actrice Zsa Zsa Gabor, avec laquelle il ne restera marié que trois ans mais qui lui donnera un de ses quatre enfants, Francesca Hilton.

Les reines du "bling-bling"

C'est l'un de ses fils, Barron, qui lui succèdera à la tête de son empire hôtelier.

Alors que Conrad avait cédé l'essentiel de sa fortune à sa fondation philanthropique, la Conrad N. Hilton Foundation, Barron conteste ce testament une fois son père décédé en 1979. Il obtient gain de cause et empoche 4 millions d'actions Hilton.

En 2007, après le rachat de l'empire familial croulant sous les dettes par le fonds d'investissement Blackstone, Barron Hilton décide de léguer 97% de sa fortune à sa propre fondation et à celle de son père, qui sont en partie gérées par d'autres héritiers de la famille.

Outre les établissements à l'enseigne de la famille dans le monde entier, le patronyme Hilton se retrouve régulièrement à la une de la presse mondiale grâce aux arrière-petites-filles de cette dynastie, les blondes jet-setteuses Paris, 32 ans, et Nicky, 30 ans.

Incarnant le "bling-bling" des années 2000, les deux soeurs, et surtout Paris, sont devenues le symbole des célébrités "connues pour être connues".

L'aînée a notamment à son palmarès une "sextape" qui a fait le tour du monde alors qu'elle avait à peine 20 ans, une participation à l'émission de télé-réalité américaine "The simple life", et de multiples crêpages de chignon très médiatisés.

Tour à tour chanteuse, actrice, DJ, Paris Hilton a aussi joué son propre rôle dans le dernier film de Sofia Coppola, "The Bling Ring". Sa soeur et elle se sont reconverties à l'aube de la trentaine en "business women" averties, lançant des lignes de vêtements, accessoires et parfums, ouvrant des magasins, la cadette tentant même une aventure dans l'hôtellerie, dans la digne tradition familiale.

ved/sl/mdm

PLUS:hp