NOUVELLES
12/12/2013 06:06 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

La finance toujours active dans les bombes à sous-minutions, dénonce une ONG

L'investissement dans les producteurs de bombes à sous-munitions a baissé en 2013 après l'arrêt de la production d'un groupe américain, mais le secteur financier continue à soutenir cette industrie, a dénoncé jeudi une organisation non gouvernementale.

Les sommes investies dans les sept fabricants de ces armes dénoncées pour les ravages qu'elles font après la fin des conflits a chuté de près de moitié, à 24 milliards de dollars contre 43 milliards l'année précédente, selon l'association néerlandaise IKV Pax Christi.

La baisse est presque entièrement due à l'arrêt de la production par le numéro un mondial de la défense, l'américain Lockheed Martin.

"Il y a toujours beaucoup trop d'institutions financières qui continuent d'investir dans ces producteurs", a déploré un des auteurs du rapport "Les investissements mondiaux dans les bombes à sous-munitions: une responsabilité partagée", Roos Boer, interrogé par l'AFP depuis Copenhague.

Le rapport a été présenté au Danemark, pays qui projette d'en imiter neuf autres dans l'interdiction d'investir dans ces industriels.

IKV Pax Christi a dressé une liste de 139 institutions financières qui l'ont fait, dont près de la moitié (67) sont américaines, suivi par les sud-coréennes (23) et chinoises (19).

En France, l'association a pointé BNP Paribas, dont une filiale a contribué en 2010 à hauteur de 30 millions de dollars à un prêt de banques à l'américain Alliant Techsystems, et Natixis, qui a détenu ou géré en 2013 des obligations de l'américain Textron.

"D'un autre côté, nous voyons de plus en plus d'institutions financières qui affirment leur politiques de bannir l'investissement dans les bombes à sous-munitions", s'est félicité M. Boer.

Les bombes à sous-munitions sont interdites par une convention signée par 113 pays.

Ces armes, utilisées en Syrie entre l'été 2012 et le printemps 2013, n'explosent pas forcément à l'impact et peuvent mutiler ou tuer pendant de longues décennies.

nsb/hh/fw

PLUS:hp