NOUVELLES
12/12/2013 05:54 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

Hommage à Mandela dans la campagne électorale malgache

Le deuxième débat télévisé précédant le second tour de l'élection présidentielle malgache du 20 décembre a été marqué mercredi soir par un hommage à Nelson Mandela, avant de revenir aux affrontements politiques locaux.

"Dans le contexte particulier de Madagascar, je le prends pour modèle", a déclaré Hery Rajaonarimampianina, le candidat de l'actuel homme fort de la Grande Ile, Andry Rajoelina.

"C'est un saint homme pour l'Afrique", a renchéri son adversaire Robinson Jean Louis, le candidat de Marc Ravalomanana, renversé par M. Rajoelina en 2009.

Après cet hommage commun, les deux hommes ont exprimé leurs divergences au cours de ce duel en français, essentiellement consacré à la diplomatie et à la place de Madagascar dans le monde.

"Je suis fier d'être français" a notamment déclaré M. Jean Louis en évoquant sa double nationalité, malgache et française.

Son appartenance au Parti socialiste français est "une menace pour la souveraineté" de Madagascar a dénoncé Hery Rajaonarimampianina.

A propos des relations avec la France, ancienne puissance coloniale, les deux adversaires de la présidentielle malgache parlent d'une renégociation pour cogérer les Iles Eparses avec la France.

Hery Rajaonarimampianina, avait promis avant le premier tour en octobre de "(se) battre" pour récupérer cet ensemble d'îlots de l'océan Indien resté français à l'indépendance de Madagascar.

Robinson Jean Louis a aussi rendu responsable le régime de Transition d'Andry Rajoelina, dont Hery Rajaonarimampianina est issu, de la dégradation de la situation sanitaire dans le pays, alors que plusieurs dizaines de personnes sont mortes de la peste ces dernières semaines et que le nombre de séropositifs augmente.

L'élection présidentielle doit permettre à Madagascar de revenir à l'ordre constitutionnel et de réintégrer le concert des nations, plus de quatre ans après le renversement du président Marc Ravalomanana par Andry Rajoelina. Les deux hommes n'ont pu se présenter, mais ils s'affrontent à travers les candidatures de MM. Jean Louis et Rajaonarimampianina.

Le vainqueur aura la lourde tâche de faire revenir bailleurs de fonds et investisseurs pour relever un pays ruiné, où neuf habitant sur dix vivent avec moins de 2 dollars par jour.

tm-liu/cpb/bb

PLUS:hp