NOUVELLES
12/12/2013 06:05 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

France: une souscription pour réinstaller Louis de Funès dans son château

Le Musée Louis de Funès, inauguré en juillet dernier dans un minuscule local de son village du Cellier, dans l'ouest de la France, lance une souscription publique pour s'installer dans l'orangerie du château de Clermont, ancienne demeure de l'acteur comique le plus célèbre du cinéma français.

Le musée "est trop à l'étroit dans son tout petit local, et l'orangerie du château de Clermont est disponible: le déménagement est prévu au printemps mais il y a des travaux à faire auparavant", expliquent dans un communiqué les initiateurs du musée, qui a ouvert ses portes 30 ans après la mort de l'acteur comique.

"Un appel au financement participatif avec contrepartie vient d'être lancé", pour rassembler au moins 10.000 euros, précisent-ils. Dans l'hypothèse où la somme ne serait pas réunie, le projet serait abandonné et la somme remboursée aux contributeurs, est-il précisé sur le site dédié à cette contribution, auquel conduit le site du musée (www.museedelouis.org).

Le Musée de Louis a accueilli plus de 5.000 visiteurs dans son local prêté par la commune où ont afflué tous les souvenirs, intimes ou publics, des habitants du village qui avaient côtoyé "P'tit Louis", comme ils le surnommaient affectueusement, ainsi que de nombreux souvenirs de sa carrière d'acteur.

Né à Courbevoie en région parisienne en 1914 de parents espagnols, Louis de Funès, discret, s'était ancré, les quinze dernières années de sa vie, au Cellier, village perché en bord de Loire. Devenu célèbre et riche, il avait acheté en 1967 le château de Clermont, ancienne possession de la famille de sa femme. Ils y passèrent ensuite le plus de temps possible entre les tournages, jusqu'à sa mort en 1983. L'acteur est enterré dans le cimetière du village.

Le château a ensuite été vendu par la famille de Louis de Funès et au fil des reventes, divisé en appartements rénovés, il est devenu un lieu de résidence privé.

De nombreux visiteurs, venus de France mais aussi du reste du monde tant Louis de Funès est célèbre, s'égarent fréquemment dans le parc du château, croyant y trouver le musée.

L'orangerie du château, un local de 170 m2 situé dans la partie surplombant la Loire, est vacante et le Musée a signé un accord avec son propriétaire.

Elle nécessite néanmoins des travaux pour un montant de 48.000 euros, que les initiateurs du musée comptent financer par l'emprunt, le mécénat d'entreprise et cette contribution publique.

Monstre sacré du cinéma français, Louis de Funès s'est illustré dans une série de comédies ayant recueilli de grands succès populaires: le Corniaud (1965), la Grande vadrouille (1966), la Folie des grandeurs (1971), les Aventures de Rabbi Jacob (1973), la Soupe aux choux (1981) ou la saga du Gendarme de Saint-Tropez (1964-1982).

axt/am/ed/thm/abk

PLUS:hp