NOUVELLES
12/12/2013 01:20 EST | Actualisé 11/02/2014 05:12 EST

Conférence LeWeb en France: une société polonaise remporte le concours de start-up

La start-up polonaise IntelClinic a remporté jeudi le concours des jeunes entreprises les plus innovantes organisé en clôture de la conférence française dédiée au numérique LeWeb qui s'est tenue pendant trois jours près de Paris à la Plaine Saint-Denis.

IntelClinic propose un masque de sommeil qui surveille les ondes cérébrales et les cycles de sommeil, et permet de réduire la quantité de sommeil dont on a besoin, et donc de gagner du temps.

Le masque, d'un prix de 225 dollars, permet aussi de réveiller le dormeur au moment le plus opportun.

Quelque 700 dossiers avaient été déposés pour participer à ce concours. La condition principale pour participer au concours est de disposer de moins de 1,5 million d'euros d'investissement.

A la suite de l'édition 2012, l'un des seize semi-finalistes, la société Altheia et son application mobile Be Bound (qui délivre des services internet en l'absence d'une connexion 3G ou wifi), a levé 1,2 million d'euros, selon les organisateurs de la conférence LeWeb.

Au cours des douze derniers mois, les trois gagnants de la compétition start-up de la précédente édition ont également réussi à lever des fonds: 500.000 euros pour Pricing Assistant et Qunb, et 450.000 euros pour Recommend.

La ministre française déléguée à l'Economie numérique Fleur Pellerin faisait partie du jury, aux côtés de Xavier Niel (Iliad-Free), Jacques-Antoine Granjon (vente-privee.com) ou encore Pascal Cagni, ex-vice président d'Apple Europe.

"Nous avons un problème de financement, en France et en Europe, et nous avons besoin d'argent pour aider nos start-up à grandir. Nous voulons faire de la France la +nation start-up+ en Europe, mais il ne suffit pas de claquer des doigts pour que les investissements arrivent", a souligné Mme Pellerin.

Elle s'est prononcée en faveur de la création d'un fonds d'investissement européen, et du développement d'un écosystème favorable, mais estime également qu'il faut "travailler sur l'état d'esprit et la culture d'entreprendre, car beaucoup de gens (en France) se censurent et n'osent pas prendre de risque en créant leur entreprise".

kd/fpo/bg/thm/jeb

PLUS:hp