Arrestation filmée: un policier d'Hamilton explique son geste aux passants qui le filment (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:

Lorsque la police a arrêté une femme dans les rues d'Hamilton (Ontario) en fin de semaine dernière, ses cris ont attiré la foule.

Et dans cette foule, certains ont brandi leurs caméras.

Il est vrai qu'une petite blonde criant «Il m'étouffe» avec deux officiers de police agenouillés sur elle a tendance à attirer l'attention des passants.

Mais les amateurs de scandale risquent d'être déçus, car la scène filmée est un exemple de professionnalisme.

Dans la vidéo ci-dessus, qui a déjà été visionnée plus de 170 000 fois depuis sa parution le 11 décembre, une femme résiste à son arrestation (qui, selon des sources policières, aurait été la conséquence d'une tentative de vol à l'étalage), ce qui complique le travail d'officiers tentant de la menotter.

«Mettez vos mains derrière votre dos», ordonne le policier. À plusieurs reprises.

«Que se passe-t-il?» demande l'homme derrière la caméra. Ce à quoi l'officier répond: «Elle est en état d'arrestation».

«C'est une fille», rétorque le cameraman, ajoutant: «Vous ne pouvez pas faire ça.» Mais, malgré les cris de la suspecte et les protestations de la foule, les officiers parviennent finalement à menotter la jeune femme et à lui signifier son arrestation pour vol.

L'homme derrière la caméra veut alors savoir pourquoi elle est a été mise au sol. «Elle résistait à son arrestation», indique l'officier. Mais malgré l'apparente bonne foi des policiers, les protestations de la foule s'intensifient. «C'est dégoûtant!», lâche notamment une passante.

Pourtant, après avoir placé la suspecte sur le siège arrière de sa voiture, l'officier se dirige vers le petit groupe amassé pour expliquer son geste. «Pour tous ceux qui filment, dit-il, visiblement épuisé. Laissez-moi le temps de retrouver mes esprits.» Puis vient le temps des explications, fréquemment interrompues par les passants.

«Notre politique est très claire, Monsieur, déclare le policier. Elle ne nous permet pas de laisser partir les gens quand ils ont enfreint la loi.»

Le plus surprenant est que l'officier de police va jusqu'à s'excuser à plusieurs reprises. «On pourrait croire à quelque chose de bien pire que la réalité, mais c'est uniquement parce qu'elle résiste si violemment», dit-il, avant d'ajouter: «Je fais de mon mieux pour ne pas lui faire de mal. Notre rôle est de minimiser les dommages lors d'une arrestation.»

Pourtant, en dépit de l'honnêteté de l'officier, les protestations se poursuivent. Celui-ci déclare alors, résigné: «Je suis habitué à ce qu'on me donne le mauvais rôle.»

Pris sur le vif
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.