NOUVELLES

Wall Street clôture en nette baisse du fait de prises de bénéfices

11/12/2013 04:48 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

Wall Street a plongé en territoire négatif mercredi, coulant sous les prises de profits alors qu'apparaît à l'horizon un accord sur le budget des Etats-Unis et une réduction des aides monétaires: le Dow Jones a lâché 0,81% et le Nasdaq 1,40%.

Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones a dégringolé de 129,60 points à 15.843,53 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 56,67 points à 4.003,81 points.

L'indice élargi S&P 500, jugé plus représentatif par les investisseurs, s'est déprécié de 1,13% (-20,40 points) à 1.782,22 points.

"On s'approche de la fin de l'année et les investisseurs sont dans une mentalité de vendre", estime Michael James, de Wedbush Securities. "Il y a plus de profits à protéger cette année", ajoute-t-il, alors que le S&P 500 a progressé de plus de 25% en 2013.

Cette performance a notamment été possible grâce au coup de pouce de la banque centrale américaine (Fed), qui verse chaque mois 85 milliards de dollars sous forme de rachats d'actifs.

Mais "l'incertitude continue de s'aggraver sur le fait de savoir si la Réserve fédérale va commencer à réduire ses aides la semaine prochaine", remarquent les analystes de Charles Schwab. Les 17 et 18 décembre, son Comité de politique monétaire doit annoncer s'il décide ou non d'un tour de vis. De nombreux investisseurs, s'attendant à voir baisser les cours des actions en cas de resserrement, restent donc prudents.

Par ailleurs, la perspective d'un blocage budgétaire aux Etats-Unis début 2014 faisait davantage croire à un report de ce scénario, mais un projet de budget trouvé mardi soir a modifié la donne.

Cet accord-cadre valable pour deux ans doit encore être adopté par la Chambre et le Sénat, puis être transposé en plusieurs lois de dépenses avant la date butoir du 15 janvier.

Le déficit budgétaire des Etats-Unis a d'ores et déjà reculé de 21% en novembre par rapport au même mois l'an dernier, selon le Trésor américain.

Mais "l'importance de ces deux événements est relative (à Wall Street), car l'accord budgétaire n'est pas adopté et un resserrement monétaire ne se traduirait sans doute que par une baisse des rachats d'actifs", pas un arrêt de ces rachats, estime Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

Le marché obligataire a fini en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a augmenté à 2,844% contre 2,797% mardi soir, et celui à 30 ans à 3,880% contre 3,829% à la clôture précédente.

lor/sl/bdx

PLUS:hp