NOUVELLES

USA: plus de sans-abris et de demande d'aide alimentaire dans 25 villes

11/12/2013 05:27 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

Vingt-cinq villes américaines, parmi lesquelles de grandes métropoles, ont constaté une progression l'an dernier des demandes d'aide alimentaires et du nombre de sans-abris, selon une étude publiée mercredi.

"L'économie du pays est certainement sur le chemin de la reprise, mais cette reprise est sans aucun doute lente, et il est donc difficile --et pour beaucoup impossible-- de répondre aux besoins grandissants de ceux qui ont faim et sont sans abris", a expliqué dans un communiqué le président de la Conférence des maires américains, Tom Cochran, qui a publié cette étude.

En moyenne dans toutes les villes issues de 18 Etats, les demandes d'aide alimentaire d'urgence ont augmenté de 7% l'an dernier par rapport à l'année précédente.

Toutes les villes sauf quatre (83%) ont rapporté que ces demandes d'aide avaient progressé, sur la base de données recueillies entre le 1er septembre 2012 et le 31 août 2013.

Trois villes ont indiqué que ces demandes étaient stables, et une seule qu'elles avaient diminué.

Environ 43% des personnes qui ont fait appel à ces aides alimentaires ont un emploi, 21% sont des personnes âgées, et 9% sont sans-abris.

Ces demandes augmentent en raison d'abord du chômage, de salaires trop bas, de la pauvreté et de coûts immobiliers trop élevés.

Alors que la quantité de nourriture distribuée a augmenté de 7% l'an passé, le budget d'achat de nourriture d'urgence dans ces villes a augmenté de moins de 1%. Si bien que dans les centres de distribution alimentaire, les portions par personne ont dû être réduites.

Et la récente réduction des aides alimentaires, conséquence de la non-prorogation par le Congrès du programme Snap (les bons alimentaires, "food stamps", ndlr), va encore réduire la nourriture disponible pour les plus vulnérables, qui vont devoir se tourner vers d'autres organismes, moins préparés à faire face à ces demandes.

Quant aux familles sans-abris ou aux sans-abris non accompagnés, leur nombre a augmenté en moyenne de 4% dans ces villes, parmi lesquelles se trouvent la capitale Washington DC (est), Los Angeles (ouest), Chicago (nord), ou Dallas (sud).

Le nombre de familles sans-abris a augmenté dans près des deux tiers des villes (64%), et est resté stable dans 8% de celles-ci.

Un sans-abri sur cinq a un emploi, et 13% sont des anciens combattants.

Le chômage est la première cause de perte du logement, suivi par le manque de logements abordables, puis les maladies mentales, et enfin la pauvreté.

Près d'un tiers des sans-abris souffrent de maladies mentales, 17% sont handicapés, 16% sont victimes de violence conjugale, et 3% sont atteints du virus du sida (VIH).

are/rap

PLUS:hp