NOUVELLES

Un élève sur trois joue sur son iPad en classe, indique une étude au Québec

11/12/2013 06:15 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

TORONTO - Un tiers des étudiants du Québec sondés sur l'usage du iPad en classe ont admis pratiquer des jeux durant les heures d'école, et une étonnante proportion de 99 pour cent ont dit avoir trouvé l'outil technologique distrayant, laisse entendre une nouvelle enquête menée auprès d'un peu plus de 6000 élèves.

Mais bien que seulement quelques élèves ont dit avoir eu l'impression qu'une tablette informatique les aidait à mieux apprendre, les coauteurs du rapport ont conclu que les écoles devraient investir dans la technologie, toutefois avec prudence.

Les chercheurs ont sondé 6057 élèves, de la 6e année du primaire à la quatrième année du secondaire, et 302 enseignants sur leurs expériences à ce jour dans l'usage de tablettes au quotidien dans les classes.

Le rapport conclut qu'il est valable de fournir des tablettes coûteuses à un grand nombre d'élèves à condition que les enseignants soient bien préparés et formés pour ce virage majeur.

L'étude fait état d'un «potentiel cognitif sans précédent». Mais le coauteur Thierry Karsenti, chercheur à l'Université de Montréal, souligne qu'à ce jour, les enseignants n'ont généralement pas été bien préparés pour inclure les tablettes dans leur cours.

Selon l'enquête, 70 pour cent des enseignants sondés n’avaient «jamais ou très rarement» utilisé l'iPad avant que leur usage ne soit instauré dans leurs classes, contre 53,6 pour cent du côté de leurs élèves sondés.

«Certains des enseignants obtenaient leur iPad lors de la première journée d'école en même temps que leurs élèves, pouvez-vous imaginer? Tous les élèves étaient déjà sur Facebook, Twitter et les enseignants se disaient que cela ne fonctionnait pas et blâmait la technologie car ils n'étaient pas prêts», a exprimé M. Karsenti, de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l'information et de la communication (TIC) en éducation.

«Vous avez des enseignants qui ignorent totalement ce qui se passe dans leur classe», a ajouté le chercheur.

Les coauteurs de l'étude ont aussi souligné que les élèves disaient avoir fait peu de lectures sur leur tablette, alors que bon nombre de devoirs étaient encore soumis sur papier plutôt que sous forme électronique.

Lorsque questionnés sur les bénéfices de l'usage du iPad en classe, environ la moitié des enseignants ont cité un meilleur accès à l'information, 40 pour cent ont identifié la maniabilité de ces appareils, et environ un tiers a fait état d'une meilleure collaboration en classe.

PLUS:pc