POLITIQUE

Pauline Marois termine l'année en lion selon un sondage

11/12/2013 06:05 EST | Actualisé 11/12/2013 06:05 EST
CP

Le Parti québécois (PQ) a effectué une forte remontée dans les intentions de vote au Québec et pourraient même espérer obtenir la majorité si des élections se déroulaient aujourd'hui, selon un sondage publié mercredi.

Le PQ et le Parti libéral du Québec (PLQ) sont au coude à coude dans les intentions de vote, à 35%, mais les indépendantistes disposent d'une forte avance dans l'électorat francophone (40% contre 27%), qui fait la différence dans une majorité de circonscriptions, indique ce sondage de l'institut Crop publié par le quotidien La Presse.

Le PQ gagne 3 points par rapport au précédent sondage de Crop réalisé en novembre, tandis que les libéraux en perdent deux.

Le taux de satisfaction à l'égard du gouvernement et de la Première ministre Pauline Marois est aussi en forte hausse, et même le soutien à l'indépendance du Québec, en veilleuse depuis plusieurs années, connaît un regain de popularité.

La satisfaction à l'égard du gouvernement est passé de 32% à 41% en un mois, tandis que Mme Marois est perçue comme le "meilleur Premier ministre" potentiel par 26% des Québécois face à son adversaire libéral Philippe Couillard (25%). Ce dernier voit sa popularité reculer d'un point, tandis que celle de Mme Marois remonte de 5 points.

Au pouvoir depuis septembre 2012, le gouvernement avait été tenté le mois dernier de déclencher des élections législatives anticipées avant finalement de se raviser. "C'est peut-être pour ça que les Québécois sont de bonne humeur", commente le vice-président de Crop, Youri Rivest. "En ne déclenchant pas d'élections, Mme Marois a amélioré son sort, ancré l'impression qu'elle travaille au profit des Québécois", analyse-t-il.

Ce rebond est "pour beaucoup attribuable à la Charte de la laïcité", le projet de loi qui interdirait à pratiquement tout le personnel des fonctions publique et parapublique de porter des signes religieux ostentatoires dans l'exercice de ses fonctions.

Ce projet, qui soulève les passions et divise l'opinion depuis fin août, est néanmoins populaire chez les francophones, surtout ceux des régions périphériques.

L'indépendance du Québec revient par ailleurs en vogue, 44% de l'opinion y étant favorable, une hausse de trois points en un mois, et le niveau de soutien le plus élevé depuis le retour au pouvoir du PQ.

Le PQ pourrait être tenté de déclencher des élections anticipées très tôt en 2014.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois