NOUVELLES

Navires: il est beaucoup plus coûteux de construire au pays, dit le DPB

11/12/2013 01:11 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

OTTAWA - Le Bureau du directeur parlementaire du budget (DPB) croit que le Canada paierait beaucoup plus pour la construction de nouveaux navires de ravitaillement de sa Marine royale en faisant faire le travail dans un chantier naval canadien plutôt qu'à l'étranger.

Une nouvelle analyse conclut que la construction au Canada pourrait ajouter jusqu'à 21 pour cent à la facture finale, comparativement à ce qu'on paierait à l'étranger.

Les deux navires de ravitaillement interarmées doivent être construits au chantier naval Seaspan de Vancouver.

Dans un rapport précédent, le DPB avait évalué les coûts de construction des deux navires de ravitaillement à un minimum de 3,2 milliards $, mais estime désormais que ce montant pourrait être réduit à 2,5 milliards $ si les navires étaient construits aux États-Unis.

Tant la Défense nationale que le ministère des Travaux publics avaient contesté l'analyse précédente du Bureau du directeur parlementaire du budget, et soutenu que les navires coûteraient 2,6 milliards $.

Le gouvernement Harper souhaite que les nouveaux navires militaires de la Marine et ceux de la Garde côtière soient construits en sol canadien pour donner un coup de pouce à l'industrie canadienne et aux travailleurs.

Le secteur de la construction navale au Canada peine à garder la tête hors de l'eau depuis des années, et bien que le gouvernement fédéral a reconnu tacitement qu'il y avait un coût associé à la construction en sol canadien, l'ampleur de ces coûts additionnels pour les contribuables n'a jamais fait l'objet d'un débat public.

PLUS:pc