NOUVELLES

Mandela: l'interprète en langue des signes accusé d'être un imposteur

11/12/2013 03:51 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud - L'interprète en langue des signes présent sur la scène lors de la cérémonie en hommage à Nelson Mandela, qui a été diffusée partout à travers le monde, était un imposteur dont les gestes n'avaient aucun sens, ont soutenu, mercredi, plusieurs représentants d'associations de sourds-muets.

Selon Bruno Druchen, le directeur de la fédération nationale des personnes malentendantes d'Afrique du Sud, les gesticulations de l'homme non identifié, qui a été vu aux côtés de plusieurs leaders internationaux, dont le président des États-Unis, Barack Obama, ne voulaient absolument rien dire.

Cette allégation est un autre exemple des nombreuses lacunes dans l'organisation du service commémoratif historique de mardi, qui a notamment été marqué par des interruptions dans les transports en commun ayant empêché bien des gens de se rendre au stade de soccer où l'événement avait lieu.

Une sonorisation défectueuse a également rendu les propos de plusieurs dirigeants inaudibles pour une grande partie du public alors que la police a omis de fouiller la première vague de spectateurs qui sont entrés dans le stade à l'ouverture des portes juste après l'aube.

Collins Chabane, l'un des deux ministres à la présidence sud-africaine, a affirmé que le gouvernement avait ouvert une enquête sur cette affaire qui n'était toujours pas terminée en raison de la charge de travail occasionnée par l'organisation de l'exposition de la dépouille de M. Mandela à Pretoria et de ses funérailles, qui se dérouleront dimanche à Qunu, son village natal. Il a ajouté que les autorités rendraient public tout renseignement qu'elles pourraient recueillir à ce sujet.

Quatre experts, dont M. Druchen, ont confirmé à l'Associated Press que le fameux interprète n'avait eu recours ni à la langue des signes sud-africaine ou américaine ni à aucune autre langue des signes connue, ce que trahissait le manque de structure de ses mouvements.

Bruno Druchen a indiqué que cet homme avait déjà agi comme interprète lors d'un événement auquel avait participé le président de l'Afrique du Sud, Jacob Zuma, l'an dernier. À cette occasion, une personne malentendante présente sur place avait filmé la présentation et soumis la vidéo à la fédération des sourds-muets, qui avait ensuite déposé une plainte officielle à ce sujet auprès du Congrès national africain (ANC).

M. Druchen a révélé que son association se plaindrait de nouveau auprès de l'ANC à propos de ce faux interprète et réclamerait une réunion urgence sur cette question.

PLUS:pc