NOUVELLES

Ligue des champions - Naples y a cru jusqu'au bout, Arsenal 2e

11/12/2013 05:11 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

Naples a cru aux 8e de finale de la Ligue des champions jusqu'aux dernières minutes de sa victoire sur Arsenal (2-0), avant d'être abattu par le but en match du Borussia Dortmund à Marseille (2-1), mercredi.

Triste record: le Napoli est la première équipe éliminée en phase de poules avec 12 points. L'équipe est sortie sous l'ovation du stade San Paolo.

Le but de José Callejon dans le temps additionnel (90+3) a retourné le couteau dans la plaie, car Naples a réussi à renverser le score de l'aller contre les "Gunners", qui finissent deuxièmes, et ne s'incline qu'à la différence de but particulière.

Gonzalo Higuain, la nouvelle idole du stade San Paolo, avait fait chavirer les coeurs en signant un but superbe, pivotant adroitement après une remise de José Callejon (73).

A ce moment du match, le Napoli était en 8e de finale car le Borussia était tenu en échec à Marseille (1-1).

Le public, un oeil et une oreille à Marseille, avait explosé de joie sur l'égalisation de l'OM, et a encore exhorté les siens à se surpasser après le but fatal.

Le Napoli s'incline devant les vice-champions d'Europe et un habitué de la compétition, dans ce "groupe de fer", comme disent les Italiens.

Arsenal perd la première place du groupe, et cette défaite n'est pas une bonne nouvelle après le nul contre Everton (1-1) et avant de se rendre à Manchester City et Chelsea en Championnat d'Angleterre.

Les Gunners ont pourtant contrôlé le ballon l'essentiel du temps, grâce à leur jeu de passe léché, et Naples a multiplié les tentatives à vide avant le but signé de son duo de choc.

Possession pour Arsenal

Conformément à la promesse d'Arsène Wenger et aux prévisions de Rafael Benitez, Arsenal a eu la possession de balle. Mais le Napoli s'est procuré les meilleures occasions de la première période sur des contres rapidement joués, comme les aime le technicien espagnol.

Les Parthénopéens ont eu leur première action dangereuse sur une relance longue de Dries Mertens, encore très bon mercredi, mais Higuain a frappé sur le gardien Wojciech Szczesny (9).

Sur un autre contre, Callejon s'est précipité et a frappé de loin, au-dessus, alors qu'il aurait pu attendre ses attaquants (38). Enfin Higuain a frappé juste à côté juste avant la pause (44).

Côté Arsenal, le jeune gardien brésilien Rafael, remplaçant d'un Pepe Reina blessé, à réussi un bel arrêt sur une frappe puissante d'Olivier Giroud (23), maigre récolte.

En seconde période, le Napoli a vraiment accéléré à l'heure de jeu, après l'entrée de Lorenzo Insigne à la place de Goran Pandev, Callejon passant derrière Higuain et Mertens glissant à gauche. Mais Pablo Armero, lancé dans la surface justement par Insigne, a trouvé les poings du gardien polonais (58).

Ensuite les buts sont arrivés, mais trop tard, et Higuain est sorti en larmes du terrain, acclamé par le public.

eba/pel

PLUS:hp