NOUVELLES

Les hommages à Mandela se poursuivent en Afrique du Sud

11/12/2013 09:42 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

PRETORIA, Afrique du Sud - Les leaders de la planète ont prié et se sont inclinés devant le cercueil de Nelson Mandela mercredi, rendant un dernier hommage au héros de la lutte contre l'apartheid dans l'édifice où, il y a 19 ans, il avait été assermenté comme premier président noir de l'Afrique du Sud.

Certains ont fait le signe de la Croix pendant que d'autres regardaient pour un moment le visage de M. Mandela, visible à travers un globe de verre sur le dessus du cercueil exposé au siège du gouvernement dans la capitale, Pretoria.

Des leaders comme le président zimbabwéen Robert Mugabe, son homologue sud-africain Jacob Zuma et d'autres ont défilé devant le cercueil pendant que quatre officiers de la marine montaient la garde. Des vedettes comme le chanteur Bono ont rendu un dernier hommage, tout comme F.W. de Klerk, le dernier président de l'Afrique du Sud sous le régime de l'apartheid et l'homme avec qui M. Mandela a partagé un prix Nobel de la paix.

«Mon espoir est maintenant que l'importance qu'il apportait à une réconciliation durable puisse survivre et s'épanouir en Afrique du Sud», a plus tard déclaré M. de Klerk.

La veuve de M. Mandela, Graca Michel, son ancienne femme Winnie Madikizela-Mandela et d'autres membres de sa famille ont salué la dépouille.

Certains ont paru déconcertés. Le leader du Sud-Soudan, Salva Kiir Mayardit, a semblé paralysé pendant un moment avant de finalement retirer son chapeau noir et faire le signe de la Croix. Une femme a succombé à l'émotion et a eu besoin de l'aide d'un ami pour quitter la salle.

«J'espère que je ne commencerai pas à pleurer, a dit Paul Letageng, un employé de 47 ans. C'est incroyable de penser qu'il a été assermenté ici il y a 19 ans, et maintenant il est exposé ici. S'il n'avait pas existé, nous ne connaîtrions pas la paix en Afrique du Sud.»

Le cercueil avait été emmené au siège du gouvernement mercredi matin par une escorte policière. Des milliers de gens s'étaient massés le long des rues pour voir la procession, entonnant de vieillies chansons de l'époque de la lutte contre l'apartheid et lançant un dernier salut à M. Mandela, qui est décédé jeudi dernier à l'âge de 95 ans.

Les policiers avaient bloqué la circulation automobile, ce qui a provoqué un bouchon de plusieurs kilomètres sur une autoroute qui mène à Pretoria.

La dépouille de M. Mandela sera exposée en chapelle ardente pendant trois jours. Elle sera ramenée chaque soir au 1 Military Hospital, et les responsables ont demandé au public de former une haie d'honneur le long de la rue lors de chaque trajet.

La dépouille sera transportée par avion samedi vers sa ville natale de Qunu, dans la province du Cap-Oriental. M. Mandela sera enterré dimanche.

Par ailleurs, la police sud-africaine a révélé mercredi que la résidence de l'archevêque Desmond Tutu a été cambriolée pendant qu'il assistait aux obsèques de M. Mandela. Monseigneur Tutu avait été victime d'un autre cambriolage en août, au moment où sa femme et lui dormaient chez eux.

Enfin, l'homme qui a offert la «traduction» en langage gestuel pendant la cérémonie de mardi, notamment lors du discours du président américain Barack Obama, était apparemment un imposteur. Au moins quatre experts affirment que les gestes de l'homme n'avaient aucun sens. Le gouvernement sud-africain a dit faire enquête.

PLUS:pc