NOUVELLES

Le vaccin anti-grippe réduit le risque d'infections plus graves (étude)

11/12/2013 05:33 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

Vacciner les jeunes enfants contre la grippe réduit de plus de 50% le risque de contracter cette infection ou d'autres maladies plus graves comme la pneumonie, selon un essai clinique publié mercredi dans le New England Journal of Medicine.

Il s'agit de la première étude étendue à évaluer l'efficacité du vaccin anti-grippe chez des jeunes enfants.

Les auteurs ont recruté 5.168 enfants de trois à huit ans (âge médian de 5,4 ans), dont la moitié a reçu un vaccin contre l'hépatite A et l'autre moitié un vaccin quadrivalent contre la grippe qui protège contre quatre souches du virus.

L'essai clinique financé par le groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline qui a fourni les vaccins, a été mené dans huit pays dont le Bangladesh, le Honduras, la République Dominicaine, le Liban, la Thaïlande et la Turquie.

Le vaccin anti-grippe a été efficace à 59,3%, comparativement au groupe témoin. Mais ce taux de protection a atteint 74,2% contre des infections plus sévères, comme la pneumonie.

Les auteurs de l'étude ont constaté que la vaccination contre la grippe réduisait de 69% le nombre des visites médicales des enfants, de 75% les hospitalisations et de 77% le nombre de jours d'absence à l'école. Pour leurs parents, ils ont pu ainsi avoir 61% de moins d'absence de leur travail.

Les Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (Centers for diseases controle and prevention) recommandent la vaccination contre la grippe à partir de six mois. En 2012, à peine 37% des Américains se sont faits vacciner.

js/are

PLUS:hp