NOUVELLES

Le magazine Time choisit le pape François comme personnalité de l'année 2013

11/12/2013 10:01 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Le magazine Time a choisi le pape François comme personnalité de l'année 2013.

La publication affirme que le chef de l'Église catholique a réussi, en un laps de temps très court, à modifier la perception qu'a la planète de l'Église.

Le pape a devancé Edward Snowden, l'ancien analyste américain. Le magazine octroie cet honneur depuis 1927.

L'ancien cardinal argentin Jorge Bergoglio est devenu, en mars, le premier pape originaire d'Amérique latine. Depuis qu'il a pris la tête du Vatican, le pape François a demandé à l'Église catholique de cesser de s'attarder à des «règles étroites» et de choisir la compassion plutôt que la condamnation lorsqu'il est question de sujets épineux comme l'avortement, l'homosexualité et la contraception.

Il a dénoncé «l'idôlatrie de l'argent» et le «scandale mondial» du milliard de personnes qui souffrent de la faim à travers le monde, en plus de charmer les foules avec sa simplicité et son sens de l'humour. Ses apparitions attirent des dizaines de milliers de fidèles et son compte Twitter, @Pontifex, a récemment franchi la barre des 10 millions d'abonnés.

«Il s'est vraiment distingué, selon nous, comme quelqu'un qui a changé de manière très extraordinaire le ton et la perception et l'emphase d'une des plus grandes institutions de la planète», a expliqué une des éditrices du magazine, Nancy Gibbs.

Le Vatican a estimé que cet honneur n'a rien d'étonnant, compte tenu de l'impact qu'a eu le pape depuis son élection, avant d'ajouter que le choix reflète néanmoins une reconnaissance positive des valeurs spirituelles par la presse internationale.

«Le Saint-Père ne désire pas devenir célèbre et il ne cherche pas à être honoré, a dit le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi. Mais si le choix de 'Personne de l'année' aide à diffuser le message de l'Évangile — le message d'amour de Dieu pour tous — alors il en sera certainement très heureux.»

C'est la troisième fois qu'un pape catholique est honoré par Time, après Jean Paul II en 1994 et Jean XXIII en 1962.

En Argentine, le père Toto, un des prêtres qui oeuvrent dans les bidonvilles et que le pape a appuyé quand il était l'archevêque de Buenos Aires, a salué le choix de Time.

«Je pense que cet honneur de Time est une bonne nouvelle, parce que le pape François incarne les valeurs d'une Église plus missionnaire, plus proche du peuple, plus austère, plus respectueuse de l'Évangile, a-t-il dit. Il a eu le génie de comprendre comment exprimer cette Église et, espérons-le, sa manière d'être inspirera d'autres leaders politiques, des dirigeants d'entreprises, des sportifs. Son leadership est source d'inspiration.»

En plus de Snowden, Time avait étudié les candidatures de la militante homosexuelle Edith Windsor, du sénateur américain Ted Cruz et du président syrien Bachar el-Assad.

Un sondage mené auprès des lecteurs de Time avait placé le général égyptien Abdel-Fattah el-Sissi en première place, mais celui-ci n'a même pas percé la liste finale des 10 personnes les plus influentes compilée par les éditeurs du magazine.

PLUS:pc