NOUVELLES

C1 - Naples-Arsenal: déclarations

11/12/2013 05:44 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

Arsène Wenger (FRA/entraîneur d'Arsenal): "Nous avons fait notre travail, nous sommes en 8e de finale, et pour la 14e fois en 16 participations. Je ressens un peu de frustration, car il y avait la place de faire mieux, mais ç'aurait pu être pire ce soir aussi. En première période nous avons assez bien contrôlé le match, en seconde Naples était la meilleure équipe. Ils ont gagné 2-0, ils le méritent. A dix (après l'exclusion de Mikel Arteta), c'est devenu difficile. Ce groupe était très relevé, départagé finalement à la différence de buts, heureusement en notre faveur. Marseille n'ayant pris aucun point, une équipe devait souffrir. Finir deuxième rend potentiellement le tirage plus dur, ces dernières années nous avons été assez malheureux, peut-être cette fois aurons-nous un peu de chance. Mais d'ici à février beaucoup de choses peuvent changer, maintenant on peut mettre cette qualification à la banque et penser au championnat".

Aurelio De Laurentiis (président de Naples): "Il n'y a absolument pas d'amertume, je n'ai jamais accordé d'importance à l'Europa League, une perte d'argent et de temps, mais cette fois nous entrons directement en 16e de finale. Dans les vestiaires, j'ai dit aux joueurs, dont certains pleuraient: +Vous avez honoré le maillot, à Naples on ne fait pas de cadeaux et le stade vous a applaudis+. Cette Ligue des champions a été une école de vie, une expérience et un rodage formidables. Nous avons un grand entraîneur, qui sait transmettre ses conceptions de jeu".

eba/gv

PLUS:hp