NOUVELLES

Affaire Rehtaeh Parsons: la N.-É. engagera plus de psychiatres pour les jeunes

11/12/2013 02:18 EST | Actualisé 10/02/2014 05:12 EST

HALIFAX - Le ministre de la Santé de la Nouvelle-Écosse affirme que le gouvernement recrutera davantage de psychiatres spécialisés dans l'adolescence, en réponse à une réévaluation des programmes en santé mentale pour les jeunes lancée à la suite du décès de Rehtaeh Parsons.

Leo Glavine réagissait mercredi au dévoilement d'une étude ayant démontré des lacunes dans les services de santé mentale pour la jeunesse.

Jana Davidson, une experte en santé mentale des enfants, avait été désignée pour diriger la révision après qu'un rapport précédent sur l'affaire Rehtaeh Parsons eut suscité des inquiétudes sur les pratiques au Centre de santé IWK.

Rehtaeh Parsons avait été admise à l'hôpital de Halifax en mars 2012, environ cinq mois après que l'adolescente de 17 ans eut été supposément agressée sexuellement par quatre garçons.

Sa famille a affirmé qu'une photo numérique de l'incident avait été relayée dans l'école, contribuant à pousser l'adolescente à tenter de mettre fin à ses jours. Elle est morte en avril, après qu'on eut débranché les appareils qui la maintenaient en vie.

Le rapport de Mme Davidson ne fait pas état spécifiquement du cas de Rehtaeh Parsons, mais affirme que l'un des principaux défis des soins de santé mentale pour les jeunes est le recrutement de médecins et de personnel clinique.

Le rapport déplore comme obstacles à des traitements adéquats la discontinuité dans les soins et des délais injustifiés.

PLUS:pc