NOUVELLES

Un coup est porté à la tête à chaque match de la NFL, d'après une étude de l'AP

10/12/2013 12:01 EST | Actualisé 09/02/2014 05:12 EST

En passant en revue la liste des pénalités commises lors des 11 premières semaines de la NFL, l'Associated Press a constaté qu'en moyenne, il y a près d'un jeu par match où un joueur absorbe un coup illégal à la tête ou au cou qui pourrait mettre sa carrière en péril.

Au cours des quatre dernières années, la NFL a renforcé ses règles dans l'espoir d'éviter de tels coups. L'analyse d'AP a toutefois permis de constater que ces coups sont encore fréquents.

Parmi les 491 infractions majeures enregistrées au cours des 162 premiers matchs de la saison, AP en a identifié 156 où il y a eu un contact avec la tête ou le cou — pour une moyenne de ,962 par rencontre. Parmi ces coups-là, 93 étaient des coups à la tête.

Les quarts et les receveurs ont été la cible de la plupart de ces coups, les quarts en encaissant 40 et les receveurs, 38.

La ligue a refusé de commenter, bien qu'elle ait lancé un message au cours de la saison morte quand elle a refusé d'augmenter le montant minimal des amendes de 5 pour cent, comme le permettait la convention collective. Elle avait alors jugé que les joueurs s'ajustaient aux règles.

Règle générale chez les joueurs à l'attaque à qui l'AP a parlé, ceux-ci apprécient ce que la NFL a fait pour les protéger. Mais, comme le dit le demi offensif des Titans du Tennessee Chris Johnson, les joueurs savent que «parfois tu ne peux simplement pas contrôler où tu frappes quelqu'un».

Les joueurs en défense, eux, ont reconnu qu'ils doivent faire leur part pour rendre le football plus sécuritaire.

«Une main sur le protecteur facial, ça va arriver. L'obstruction aux dépens du receveur, ce sont des choses qui vont arriver. Les fautes stupides, frapper les quarts en retard et les autres choses du genre, il faut éliminer ça», a déclaré le demi de sûreté des Titans Bernard Pollard, qui a écopé de 62 000 $ US en amendes cette saison.

Les joueurs en défense estiment toutefois encore que la ligue est plus exigeante à leur endroit qu'elle ne l'est à l'endroit des joueurs de l'attaque.

«Aucun doute, a affirmé le demi de coin des Packers de Green Bay Tramon Williams. Il y a encore des gars qui sont pénalisés ou mis à l'amende pour des coups propres, et il n'y a pas d'autre explication. De la même façon qu'ils veulent nous amener à prendre la responsabilité pour la légalité de nos plaqués, ils doivent prendre leurs responsabilités et prendre les bonnes décisions quand il s'agit de décider qui sera mis à l'amende ou non, et à quel montant s'élèveront les amendes.»

PLUS:pc