NOUVELLES

Syrie: des militants anti-Assad auraient été enlevés par des combattants

10/12/2013 06:29 EST | Actualisé 09/02/2014 05:12 EST

AL-NABK, Syrie - Des hommes armés ont enlevé une influente avocate syrienne et trois autres militants des droits de la personne bien connus dans une banlieue de Damas sous contrôle rebelle, mardi, dans un geste qui laisse croire que les combattants liés à Al-Qaïda et qui se battent contre les forces du président Bachar el-Assad tentent de censurer leurs rivaux dans le mouvement d'opposition.

L'avocate Razan Zaytouni, l'une des principales opposantes au président syrien et aux militants islamistes occupant un rôle grandissant dans le conflit en cours, a été enlevée avec son époux et deux autres collègues dans son bureau de Douma.

Aucun groupe n'a encore revendiqué le kidnapping, mais Mme Zaytouni avait déjà dénoncé d'autres rapts de militants par des combattants liés à Al-Qaïda. Certains collègues ont également déclaré qu'elle avait été l'objet de menaces indirectes d'extrémistes au cours des derniers jours.

À un mois de ce qui devrait être le début de la conférence internationale sur la paix en Syrie, les forces du président Assad ont renforcé leur offensive contre les rebelles dans une zone montagneuse non loin de la frontière avec le Liban.

Mardi, le gouvernement s'est vanté de sa victoire contre les rebelles à Al-Nabk, capturée la veille. Les troupes ont emmené des journalistes dans la ville, à environ 80 kilomètres au nord de Damas, la capitale.

La plupart des bâtiments y étaient lourdement endommagés, voire carrément détruits, bien que des graffitis de groupes d'Al-Qaïda étaient encore visibles sur les murs. Des résidants qui avaient fui la ville commençaient à y retourner même si des coups de feu pouvaient encore être entendus depuis Yabroud, à quelques kilomètres de là.

Yabroud représente le dernier bastion des forces rebelles dans la région de Qalamoun, selon l'Observatoire syrien des droits de la personne, une organisation établie à Londres. Des combattants de l'opposition y détiendraient captives un groupe de soeurs enlevées plus tôt en décembre.

Les groupes État islamique d'Irak et du Levant (EIIL) et Jabhat al-Nusra, liés à Al-Qaïda, tiennent un rôle de plus en plus important dans la lutte contre les forces gouvernementales syriennes. Leur influence croissante, de même que les nombreux enlèvements de militants et de journalistes étrangers imputés à EIIL, ont terni la réputation de l'opposition syrienne et inquiété les puissances occidentales, les incitant à réduire leur soutien dans la lutte pour renverser le régime.

PLUS:pc