NOUVELLES

Les risques au système financier canadien ont diminué, selon la Banque du Canada

10/12/2013 05:02 EST | Actualisé 08/02/2014 05:12 EST

Les risques pour la stabilité du système financier canadien se sont quelque peu amoindris au cours des six derniers mois, a indiqué mardi la Banque du Canada, même si la banque centrale nourrit toujours certaines craintes par rapport à la vulnérabilité de l'économie canadienne face à une correction du marché de l'habitation.

L'amélioration de la situation d'ensemble du système financier canadien est essentiellement le fait d'une plus saine économie et d'un redressement de la crise de la dette nationale en Europe, qui était au coeur des risques depuis la récession de 2008-09.

Officiellement, la banque centrale calcule maintenant que le risque global est « moyennement élevé », comparativement à l'évaluation d'un risque « élevé » qui prévalait depuis décembre 2011. Le pire résultat possible sur l'échelle de la banque est « très élevé ».

Si la Banque du Canada souligne la stabilisation de la zone euro, elle note aussi de clairs signes de reprise, ou du moins d'amoindrissement des risques. 

Mais la banque a tout de même, une fois de plus, consacré une large section de son rapport aux difficultés soutenues et aux risques de surchauffe du marché canadien de l'habitation, ainsi qu'au niveau d'endettement des ménages, qui reste près d'un record.

En particulier, la Banque du Canada a observé que même si la reprise des ventes de maisons et la hausse des prix qui l'accompagne sont des phénomènes temporaires, le marché canadien de l'habitation reste surévalué et les ménages sont toujours vulnérables à une crise, ou à une forte hausse des taux d'intérêt.

PLUS:rc