NOUVELLES

Le bureau des gouverneurs de la LNH est satisfait du travail de Shanahan

10/12/2013 05:08 EST | Actualisé 09/02/2014 05:12 EST

PEBBLE BEACH, États-Unis - Le plafond salarial est à la hausse et les affaires explosent, mais la LNH attire souvent l'attention pour des gestes disgracieux qui se produisent sur la patinoire.

Des gestes comme ceux qui ont été posés samedi soir dans le match entre les Bruins de Boston et les Penguins de Pittsburgh, et qui a entraîné deux suspensions et des blessures à trois joueurs. Mais plutôt que d'exprimer sa préoccupation envers Shawn Thornton et James Neal, le bureau des gouverneurs de la LNH estime que Brendan Shanahan fait du très bon boulot pour assurer la sécurité des joueurs.

«L'impression que j'ai eue c'est que Brendan Shanahan et le département de la sécurité des joueurs ont la confiance du bureau des gouverneurs. Il a toute ma confiance, a martelé le commissaire Gary Bettman. Il faut modifier un élément de la culture du hockey, et nous pensons que nous avons pris des décisions favorables et déterminantes pour y parvenir.»

Même son de cloche du côté du directeur général des Predators de Nashville, David Poile, qui croit que les incidents qui ont marqué le match entre les Penguins et les Bruins sont isolés et qu'ils ne représentent pas une tendance dans la LNH.

«Je crois que le geste qu'a posé Neal, je ne me souviens même pas d'avoir déjà vu ça auparavant, a relaté Poile. Et pour Shawn Thornton, il semble être un gars fiable, qui joue toujours son rôle à la perfection. Il a déjà dit qu'il avait commis une erreur et qu'il allait payer pour ça. Il le sait. Et je ne crois pas que ces gestes vont être posés plus régulièrement. On ne peut jamais dire 'jamais', parce que c'est un jeu physique et que c'est, en partie, pourquoi nous aimons tant ce sport. Des choses peuvent arriver dans le feu de l'action.»

Lorsque Thornton sera suspendu à la suite de son audience vendredi, il s'agira de la 19e suspension d'au moins un match de saison régulière à être imposée aux joueurs du circuit Bettman cette saison. Les 18 premières ont compté pour 77 matchs, et parmi celles-ci se trouvait la suspension de cinq matchs de Neal pour avoir asséné un coup de genou à la tête de Brad Marchand samedi.

Shanahan a rappelé au bureau des gouverneurs que parmi les 55 000 mises en échec qui sont distribuées bon an, mal an dans la LNH, seules 50 à 100 sont problématiques. Les directeurs généraux ont observé des changements drastiques au cours des dernières campagnes.

«On ne va pas éliminer les suspensions et se demander ce qu'on aurait pu faire, mais nous nous sommes de toute évidence améliorés, a mentionné Poile. Je suis dans le circuit depuis un bon moment déjà, et si on compare certains incidents qui se produisent aujourd'hui avec ceux de l'époque, il faut admettre que ça s'est amélioré pour les joueurs et pour la qualité du jeu.»

C'est un jeu différent, également. Certaines des mises en échec qui étaient jadis acceptables sont désormais qualifiées «d'illégales».

Shanahan a produit une série de vidéos pour illustrer ses propos en la matière, ce qui a suscité des compliments de la part de Bettman.

«Selon moi, les gens n'analysent pas les choses d'une manière aussi pointue que lui, et si vous étudiez les vidéos qu'il publie sur Internet, les cas spécifiques où des sanctions supplémentaires sont imposées ou des vidéos plus générales qu'il publie en ligne dans lesquelles il explique quelles sont les normes dans telle situation, les gens devraient être rassurés de voir que nous sommes extrêmement proactifs», a expliqué Bettman.

Imposer des sanctions plus sévères?

La prochaine étape pourrait consister en l'imposition de sanctions plus coercitives afin de dissuader les joueurs de poser des gestes comme ceux qui ont marqué le dernier week-end d'activités dans la LNH. Mais les directeurs généraux ont exprimé des réserves quant à leur volonté de voir les punitions être renforcies.

«Si les gérants et le bureau des gouverneurs veulent qu'on augmente la longueur des suspensions, je crois que ce sera une directive qui me sera donnée, a dit Shanahan. Je peux dire, de mon point de vue, que les joueurs ressentent l'effet des suspensions. Que ce soit une suspension de deux matchs ou plus, je crois que les joueurs n'aiment pas se retrouver dans cette situation, parce qu'ils n'aiment pas qu'on les empêche de pratiquer l'activité qu'ils préfèrent le plus au monde.»

Bettman se trouvait dans la salle pour la deuxième et dernière journée de réunions, au cours de laquelle la sécurité des joueurs, les Jeux olympiques de Sotchi, les opérations hockey et les relations de travail avec l'Association des joueurs ont été abordés.

La discipline et la conduite des joueurs sur la patinoire ont de nouveau été au centre des conversations. Ce ne fut qu'un point dans une réunion, mais les directeurs généraux ont exprimé leur satisfaction par rapport au travail accompli en matière de discipline.

Shanahan a dit qu'il n'y avait ni quota ni tendance dans l'application de la discipline d'un mois à l'autre.

Le commissaire adjoint Bill Daly a offert au bureau des gouverneurs une mise à jour logistique à l'approche des Jeux de Sotchi, en plus de les informer des attentes envers l'événement et de la pause au calendrier de la LNH.

Bettman a confié que les gouverneurs avaient été informés de l'état des négociations de la ligue avec l'AJLNH à propos du retour de la Coupe du monde de hockey, mais — comme c'était à prévoir — qu'il n'avait aucune nouvelle information à fournir.

D'autre part, il a indiqué que de nombreuses villes avaient manifesté leur intérêt auprès de la ligue afin d'obtenir une concession, mais a insisté pour dire qu'il n'y avait aucun plan d'expansion formel.

PLUS:pc