NOUVELLES

L'activité physique réduit les risques de souffrir de démence

10/12/2013 02:23 EST | Actualisé 09/02/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - L'activité physique régulière, l'absence de tabagisme, une faible masse corporelle, une alimentation saine et une consommation d'alcool modestes sont les clés d'une vie en santé, confirme une vaste étude réalisée par des chercheurs britanniques.

Les participants qui respectaient quatre de ces cinq critères réduisaient de 60 pour cent leur risque de souffrir de démence ou d'un déclin cognitif — l'activité physique étant le facteur le plus influent — et de 70 pour cent leur risque de souffrir de diabète, de maladie cardiaque et d'accident vasculaire cérébral, en comparaison avec ceux qui n'en respectaient aucun.

L'auteur principal de l'étude, le professeur Peter Elmwood de la faculté de médecine de l'Université de Cardiff, a déclaré que l'adoption d'un mode de vie sain est nettement plus bénéfique que n'importe quel médicament ou que n'importe quelle intervention préventive.

Si les hommes avaient été incités à adopter un seul de ces comportements au début de l'étude il y a 35 ans, a-t-il ajouté, alors on aurait constaté une réduction de 13 pour cent des cas de démence, de 12 pour cent des cas de diabète, de 6 pour cent des cas de maladies vasculaires et de 5 pour cent des décès au cours des 35 ans qui ont suivi, a-t-il ajouté.

L'étude de cohorte Caerphilly a étudié les habitudes de vie de 2235 hommes âgés de 45 à 59 ans et a mené à la publication de plus de 400 études dans des revues scientifiques.

Elle a notamment permis d'étudier le lien entre les habitudes de vie, les maladies chroniques et le déclin cognitif sur une période de 35 ans, ainsi que l'incidence de l'adoption de sains comportements.

PLUS:pc