NOUVELLES

La députée néo-démocrate de Terrebonne-Blainville veut la démission du sénateur Dagenais

10/12/2013 04:48 EST | Actualisé 08/02/2014 05:12 EST

La députée néo-démocrate de Terrebonne-Blainville, Charmaine Borg, n'en démord pas : les propos tenus à son endroit par le sénateur conservateur Jean-Guy Dagenais sont « misogynes » et « condescendants », affirme-t-elle. Elle demande au président de la Chambre des communes d'enquêter sur la situation et demande au sénateur de démissionner.

Un reportage de Vincent Champagne

Rappelons que le sénateur Dagenais, un résident de Blainville, a fait parvenir vendredi dernier à tous ses collègues du Sénat et aux députés de la Chambre des communes une lettre dans laquelle il attaque sévèrement la jeune élue de 23 ans.

L'objet de son courroux? Un envoi postal de Mme Borg à ses commettants les encourageant à supporter l'initiative néo-démocrate pour abolir le Sénat. Piqué au vif, le sénateur commence sa lettre par les mots « Quel torchon! », avant d'enchaîner les arguments sur un ton combatif.

La députée, élue lors de la vague orange de 2011, a fait un « point de privilège » lundi à la Chambre des communes :

La question devrait être étudiée au cours des prochaines semaines, espère la députée. En attendant, elle demande au sénateur de démissionner « maintenant » et de se présenter contre elle à l'élection de 2015.

Une « campagne de diffamation »?

« Ce qui me choque le plus, c'est que cette lettre ne contient que des attaques personnelles », dit Mme Borg. « Il m'aurait fait plaisir d'accueillir sa lettre s'il avait présenté des arguments pour expliquer pourquoi le Sénat est encore pertinent en 2013 », ajoute-t-elle.

Mme Borg estime par ailleurs que « le ton entier » de la lettre est « misogyne ». « Il est en train de prétendre que je suis naïve, que je suis une petite fille qui ne connaît rien, qui ne fait pas son travail comme il faut, ce qui est complètement faux », dit-elle.

« C'est une campagne de diffamation à mon égard », juge-t-elle. « Je me suis sentie, comme jeune femme, attaquée. »

Une réponse « musclée », dit Dagenais

Jean-Guy Dagenais, qui a été nommé sénateur après sa défaite à titre de candidat conservateur lors de l'élection de 2011, explique avoir voulu répondre aux « inexactitudes » du dépliant de Mme Borg.

Il explique en entrevue que le Sénat n'est pas « antidémocratique » comme le stipule le message de Mme Borg. Il réfute également l'affirmation selon laquelle les sénateurs reçoivent un salaire à vie. Des arguments qui ne se retrouvent toutefois pas dans sa lettre.

M. Dagenais a réfuté l'accusation de misogynie lancée par la députée. « Vous savez ce que ça veut dire misogyne? "Qui déteste les femmes". Ça fait 38 ans que je suis marié. Pensez-vous que si j'avais détesté les femmes, ma conjointe m'aurait enduré 38 ans? »

Quant à savoir s'il va se présenter lors des prochaines élections : « C'est mon chef qui va décider. Ce n'est pas la députée NPD qui va décider ça! »

PLUS:rc