NOUVELLES

Hommage à Mandela: poignée de mains historique entre Barack Obama et Raul Castro

10/12/2013 08:20 EST | Actualisé 09/02/2014 05:12 EST
Chip Somodevilla via Getty Images
JOHANNESBURG, SOUTH AFRICA - DECEMBER 10: U.S. President Barack Obama (L) shakes hands with Cuban President Raul Castro during the official memorial service for former South African President Nelson Mandela at FNB Stadium December 10, 2013 in Johannesburg, South Africa. Over 60 heads of state have travelled to South Africa to attend a week of events commemorating the life of former South African President Nelson Mandela. Mr Mandela passed away on the evening of December 5, 2013 at his home in Houghton at the age of 95. Mandela became South Africa's first black president in 1994 after spending 27 years in jail for his activism against apartheid in a racially-divided South Africa. (Photo by Chip Somodevilla/Getty Images)

Le président américain Barack Obama a serré la main de son homologue cubain Raul Castro, pendant l'hommage rendu mardi à Nelson Mandela à Soweto.

M. Obama a offert cette poignée de mains historique avant de monter à la tribune pour prononcer son discours, témoignant ainsi une nouvelle fois de sa volonté de se rapprocher des ennemis des Etats-Unis, a expliqué le responsable. Les deux pays sont en froid depuis le début des années 1960.

Les images de la télévision sud-africaine, qui retransmettait la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela, ont montré cette poignée de mains. Barack Obama et Raul Castro ont échangé quelques mots avant que le président américain ne donne l'accolade à son homologue brésilienne Dilma Rousseff qui se tenait au côté du leader cubain dans la tribune du stade Soccer City de Soweto.

Washington a rompu ses relations diplomatiques avec La Havane en 1961, après la prise de pouvoir de Fidel Castro en 1959 et la nationalisation des biens américains sur l'île. Un embargo américain a été décrété en 1962 sous l'administration de John F. Kennedy.

Les deux pays entretiennent toutefois des sections d'intérêts consulaires qui font office d'ambassades.

Le 9 novembre dernier, s'exprimant devant des milieux anticastristes à Miami, Barack Obama avait estimé que les Etats-Unis devaient revoir leur politique vis-à-vis de Cuba, tout en maintenant l'objectif d'aider à une libéralisation de l'île.

"Il faut garder à l'esprit que lorsque (Fidel) Castro est arrivé au pouvoir, je venais juste de naître. Il est insensé de croire que les mesures mises en place en 1961 sont toujours aussi efficace aujourd'hui, à l'ère d'internet et de Google", avait-il déclaré.

INOLTRE SU HUFFPOST

Nelson Mandela memorial at the FNB Stadium in Soweto