NOUVELLES

Surprise, David Perron trône au sommet des marqueurs des Oilers d'Edmonton

09/12/2013 03:37 EST | Actualisé 08/02/2014 05:12 EST

EDMONTON - Ils comptent plusieurs choix de première ronde au sein de leur formation, mais c'est l'ex-choix de premier tour des Blues de St. Louis David Perron qui s'est silencieusement faufilé en tête des marqueurs des Oilers d'Edmonton.

Les Oilers ont accueilli Perron l'été dernier, et le choix de première ronde à l'encan de la LNH en 2007 a marqué 12 buts et amassé 25 points jusqu'ici en 27 matchs cette saison pour les Oilers — et ce, même s'il a raté quatre matchs en raison d'une blessure au cou.

De plus, le Québécois de 25 ans est l'un des trois seuls joueurs des Oilers à ne pas être en déficit dans la colonne du différentiel.

«Ça ne fait que 25-30 matchs qu'on joue, donc je ne veux pas mettre la charrue devant les boeufs, a confié l'attaquant originaire de Sherbrooke. Je veux poursuivre ma lancée, continuer de travailler fort et aider cette équipe.

«J'aime comment les choses se déroulent jusqu'à maintenant avec l'équipe et avec les autres joueurs sur une base individuelle, donc on doit garder le cap.»

L'entraîneur-chef recrue des Oilers Dallas Eakins a toutefois rappelé que Perron est bien plus qu'un simple attaquant à caractère offensif. Les Oilers ont obtenu Perron des Blues en retour de l'attaquant suédois Magnus Paajarvi et d'un choix de deuxième ronde lors du repêchage de la LNH en 2014.

«J'aime sa compétitivité, a admis Eakins. Certes, il est très talentueux, mais il n'hésite pas à se salir le nez.»

Eakins a ajouté que le vétéran de sept saisons dans le circuit Bettman n'a pas perdu de temps à devenir l'un des leaders de l'équipe dans le vestiaire. Le hockeyeur de six pieds et 198 livres a reconnu que le manque de constance des Oilers cette saison l'avait frustré.

«J'ignore si c'est une montagne russe, mais je sais que ce n'est pas de cette façon que nous volons bâtir cette équipe, a expliqué Perron. Je sais que ça peut devenir frustrant pour tout le monde, mais nous ne voulons pas nous retrouver dans une montagne russe.

«Nous voulons plus de constance. Nous voulons trouver le bon équilibre.»

Perron a d'ailleurs indiqué que pour atteindre cet objectif, les jeunes joueurs étoiles des Oilers, qui sont de brillants fabricants de jeux, doivent aussi utiliser leur excellent lancer plus fréquemment.

«Quand (Ryan Nugent-Hopkins) a le contrôle de la rondelle et qu'il effectue une descente à 2-contre-1, je sais qu'il va tenter de faire un jeu, a illustré Perron. Mais s'il voit quelque chose, il doit sauter sur l'opportunité»

Les Oilers ont alterné entre les victoires et les défaites au cours de leurs huit derniers affrontements. Ils poursuivront leur séjour de cinq matchs à domicile mardi soir en accueillant les Hurricanes de la Caroline.

PLUS:pc