BIEN-ÊTRE
22/11/2013 11:38 EST | Actualisé 08/02/2014 05:12 EST

La modération a bien meilleur goût, même dans le sport

Jordan Siemens via Getty Images

Le professeur et pédiatre Richard Bélanger souhaite sensibiliser les amateurs de sport au phénomène de surentraînement, rapporte Radio-Canada, notamment chez les jeunes.

Le Dr Bélanger indique que même s’il est fantastique et hautement bénéfique de s’intéresser au sport et de pratiquer des activités physiques, il est tout aussi important de savoir tracer une ligne et d’éviter d’en faire trop.

Pour étayer ses propos, le spécialiste s’est allié à des chercheurs de l’Université de Genève et de l’Université de Suisse pour mener à bien une étude sur le sujet. L’équipe a donc analysé les cas de 1245 jeunes individus, âgés de 16 à 20 ans.

En observant différents facteurs et différentes réactions chez les sujets de l’étude, Bélanger et ses collègues ont déduit que la « norme » de temps accordé aux activités physiques devrait s’établir à 7 heures par semaine.

En dépassant ce nombre, il semble que plusieurs problèmes puissent survenir, à savoir du surmenage, des troubles de l’humeur, des symptômes dépressifs et du stress.

Comme quoi la modération a bien meilleur goût, même dans le sport!

À VOIR AUSSI:

Exercices du matin: 10 trucs pour vous motiver

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.