NOUVELLES

L'entente télé signée au Canada pourrait être «un grand chelem» pour les Coyotes

09/12/2013 07:01 EST | Actualisé 08/02/2014 05:12 EST

PEBBLE BEACH, États-Unis - Ça fait plus de 10 ans que les Coyotes de Phoenix ont évolué au Canada, et ils étaient mieux connus à l'époque comme étant les Jets de Winnipeg.

Néanmoins, la nouvelle entente sur les droits télévisuels de la LNH aidera les Coyotes presque autant que les sept concessions canadiennes.

Grâce à l'entente de 5,2 milliards $ ratifiée avec Rogers qui entrera en vigueur dès la saison prochaine, chaque équipe disposera d'un montant d'argent supplémentaire dans ses coffres.

Le président et directeur général des Coyotes Anthony LeBlanc sait plus que quiconque que cet aspect est essentiel pour son équipe puisque chaque dollar compte.

LeBlanc a dit que les Coyotes avaient prévu une nouvelle entente télévisuelle dans leur plan d'affaires, mais jamais de cette importance.

«Nous pensions que l'entente télévisuelle allait être un coup de circuit, a-t-il illustré. Nous ne nous attendions pas à un grand chelem.»

En raison de l'entente télévisuelle et d'autres aspects relatifs aux affaires, les Coyotes n'ont pas à se préoccuper de l'accroissement rapide du plafond salarial dans la LNH.

Depuis leur achat, les Coyotes ne sont plus les parents pauvres de la ligue, et d'ailleurs LeBlanc et ses adjoints ont prévu des hausses importantes dans leur budget de fonctionnement au cours des prochaines années.

L'une des choses qui pourraient aider les Coyotes, c'est qu'ils participent à un match extérieur qui serait disputé dans la même période que le Super Bowl, l'an prochain.

Le commissaire adjoint de la LNH Bill Daly a mentionné sur les ondes de la station radiophonique Fan 590 que les Coyotes avaient exprimé de l'intérêt pour organiser un match de la 'Stadium Series', même si LeBlanc a rapidement réagi en soulignant que rien n'était encore officiellement en place pour qu'un tel événement se produise.

PLUS:pc