NOUVELLES

Dure année en vue pour les minières

09/12/2013 08:59 EST | Actualisé 08/02/2014 05:12 EST

Que la nouvelle mouture du projet de loi sur les mines soit adoptée ou non à l'Assemblée nationale, l'industrie minière risque de connaître une période difficile en 2014, selon la firme PwC.

Dans son rapport sur les produits de base, la firme de consultation signale que l'or, l'argent et le cuivre ont été les métaux les plus durement touchés par les baisses de prix en 2013 et que cette tendance est appelée à se poursuivre.

Avec une chute de prix de 40 % en 2013, l'argent s'est vu décerner le prix du métal le moins performant. L'once d'or, dont le prix dépassait les 1900 $US en 2011, se vendait à peine 1300 $US au début du mois de novembre. Quant au prix du cuivre, il est passé de 3,70 $US la livre au début de l'année à 3 $ la livre actuellement.

Selon l'enquête réalisée auprès d'une centaine de sociétés minières de toutes tailles, à peine 47 % des producteurs aurifères s'attendent à une hausse des prix au cours de la prochaine année, contre 88 % l'an dernier. Près des deux tiers des producteurs de cuivre (62 %) prédisent que les prix resteront inchangés en 2014. Les minières argentifères sont les plus optimistes : seules 9 % d'entre elles prévoient une nouvelle baisse du prix de ce métal en 2014.

Ces conditions difficiles pourraient miner la rentabilité et la compétitivité des minières du monde, celles du Québec compris. Des économistes chez Goldman Sachs prévoyaient récemment qu'une bonne partie des projets miniers envisagés dans le monde seront mis sur la glace l'an prochain en raison des conditions du marché.

PwC se montre plus optimiste. « Si 2013 a été une année difficile pour bon nombre de sociétés minières, le secteur tout entier croit que les éléments fondamentaux justifiant une reprise finiront bien par prendre le dessus », avance Nochane Rousseau, leader du secteur minier de PwC pour le Québec. « Les prix de l'or, l'argent et le cuivre ont peu de chance d'atteindre des niveaux records dans un avenir proche, mais attendez-vous à voir augmenter les prix avec la reprise économique mondiale ».

PLUS:rc