NOUVELLES

Le puissant oncle de Kim Jong-un officiellement tassé, admet la Corée du Nord

08/12/2013 11:11 EST | Actualisé 07/02/2014 05:12 EST

SÉOUL, Corée du Sud - La Corée du Nord a admis lundi avoir mis à l'écart l'oncle du dictateur Kim Jong-un à la suite d'allégations de corruption, d'usage de drogue et d'une longue liste d'autres actes «anti-État».

La longue dépêche publiée par l'agence de nouvelles officielle met vraisemblablement fin à la carrière du numéro deux du pays, et laisse Kim Jong-un diriger seul, sans l'homme qui a longtemps été considéré comme son mentor pendant qu'il apprenait les rouages du pouvoir après la mort de son père, il y a deux ans.

Jang Song Thaek avait formé une faction au sein du parti au pouvoir en mettant de l'avant une fausse représentation de lui-même, dit la dépêche.

M. Jang y est décrit comme un homme qui «abuse de son pouvoir», qui s'est enlisé «dans les irrégularités et la corruption», qui a «des relations inappropriées avec les femmes», qui prend de la drogue et qui jouait dans les casinos pendant qu'il subissait un traitement médical à l'étranger.

Des responsables du renseignement sud-coréen ont affirmé, il y a quelques jours, que deux proches collaborateurs de M. Jang ont été exécutés le mois dernier pour corruption. Récemment, toutes les images de l'oncle de Kim Jong-un ont été retirées d'un documentaire de la télévision d'État.

PLUS:pc