NOUVELLES

Lac-Mégantic: hommage aux premiers intervenants en compagnie de Pauline Marois

08/12/2013 05:43 EST | Actualisé 07/02/2014 05:12 EST

LAC-MÉGANTIC, Qc - Habituellement maîtresse de ses émotions, la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche, a eu de la difficulté à contenir ses larmes en montant sur scène pour recevoir une médaille honorifique des mains de la première ministre du Québec, dimanche.

Celle que l'on a surnommée la «Dame de granit» a été la première à venir cueillir sa décoration lors d'une cérémonie visant à souligner la contribution, le dévouement et la bravoure des premiers intervenants qui se sont illustrés dans la foulée du déraillement mortel du 6 juillet.

«Dans tous ces événements, j'ai tenté de garder quand même un certain sang-froid, et d'être honorée personnellement, ça m'a grandement touchée», a lancé la mairesse Roy-Laroche à l'issue de l'événement.

«La cérémonie d'aujourd'hui (dimanche) était une cérémonie réconfortante pour tous. La reconnaissance, je crois que c'est une valeur parfois oubliée dans notre monde si pressé», a-t-elle ajouté.

La première ministre, qui était accompagnée de plusieurs de ses ministres et du député libéral de la circonscription, Ghislain Bolduc, a salué le professionnalisme et le sang-froid de ces personnes qui ont porté secours aux citoyens de Lac-Mégantic dans des conditions inimaginables, et ce, parfois au péril de leur vie.

«Il faut être capable de dire merci à ceux et celles qui ont aidé les gens, à ceux et celles qui ont été les premiers sur la ligne de feu — c'est le cas de le dire — et qui ont, dans certains cas, souffert», a déclaré Mme Marois.

La leader a en outre reconnu qu'il s'agissait d'une journée importante pour elle.

«On a vu le sourire sur le visage des gens qui étaient honorés, a-t-elle relaté. et dans bien des cas, il y avait de l'émotion dans leurs yeux, dans leurs sourires.»

À l'instar du premier ministre Stephen Harper, qui était débarqué en juillet avec le drapeau canadien qui avait été mis en berne sur la tour de la Paix à Ottawa, Pauline Marois avait emmené dans ses bagages le drapeau du Québec qui flottait sur la tour de l'Assemblée nationale avant d'être abaissé à mi-mât.

Les gens honorés faisaient principalement partie des équipes d'urgence, soit les membres des services de police et d'incendie de Lac-Mégantic et des villes avoisinantes.

Si tous ont été chaleureusement applaudis par les quelque 300 personnes qui ont assisté à la cérémonie, les pompiers de la municipalité ont eu droit à une longue ovation.

«C'était émouvant de voir qu'on reconnaît le travail accompli par les pompiers, mais aussi par tous les intervenants. Les pompiers, on est en première ligne, mais on avait des gens qui étaient en arrière et qui nous appuyaient», a dit le directeur du Service des incendies de la région de Lac-Mégantic, Denis Lauzon.

M. Lauzon a reconnu que les contrecoups du drame qui s'est joué a laissé des traces, notamment dans sa caserne, que se partagent environ 45 pompiers

«L'ambiance a changé, oui, parce que c'était un gros événement (...) On s'assure que les pompiers ne subissent pas de choc post-traumatique, on a fait des séances d'information (...) pour qu'il n'y ait pas de séquelles», a fait valoir M. Lauzon.

La veille de la cérémonie, les citoyens de Lac-Mégantic avaient franchi une autre étape dans leur deuil.

Ils ont été invités à participer à l’illumination de 48 sapins de Noël devant le parvis de l'église Sainte-Agnès — 47 pour honorer les victimes du déraillement du 6 juillet, et un 48e en mémoire d'un jeune pompier de Lac-Mégantic qui s'est récemment enlevé la vie.

PLUS:pc