NOUVELLES

Irak: une dizaine d'attaques terroristes font au moins 39 morts près de Bagdad

08/12/2013 02:31 EST | Actualisé 07/02/2014 05:12 EST

BAGDAD - Près d'une dizaine d'explosions ont ébranlé des zones à majorité chiite autour de la capitale irakienne, dimanche, faisant au moins 39 morts dans des marchés bondés, des quartiers commerciaux et des garages, ont indiqué des responsables.

Ces attaques s'inscrivent dans la foulée d'une vague de violence ayant déferlé sur l'Irak depuis une intervention mortelle des services de sécurité contre un camp de protestataires sunnites, en avril. Depuis, le bain de sang a atteint des proportions jamais vues depuis les violences confessionnelles de 2006-2007.

Les attentats dominicaux n'ont pas immédiatement été revendiqués, mais des groupes d'insurgés ciblent fréquemment des civils dans des cafés et des zones publiques des quartiers chiites pour tenter de saper la confiance envers le gouvernement dominé par cette branche de l'islam, et alimenter les tensions sectaires déjà importantes.

L'attaque la plus meurtrière a eu lieu dans le quartier à prédominance chiite de Baiyaa, où une voiture piégée a explosé à l'intérieur d'un garage de mécanicien, tuant sept personnes et en blessant 14 autres, a dit la police.

Une autre voiture piégée, cette fois installée sur une rue commerçante du centre-ville de Bagdad, a tué quatre personnes supplémentaires, tandis que dans le quartier de Ghadeer (est), un troisième véhicule piégé a explosé près d'un bureau des services du Revenu, tuant six citoyens et en blessant 22 autres, ont poursuivi les autorités.

Dans le quartier de Husseiniyah, une énième voiture piégée activée près d'un restaurant a coûté la vie à trois personnes, et blessé 13 autres individus, alors que deux personnes ont trouvé la mort dans une autre explosion déclenchée dans un petit marché du bidonville chiite de Sadr City.

D'autres explosions, dans divers quartiers de la ville et en banlieue de Bagdad, ont fait au moins 16 morts et 19 blessés, a précisé la police.

Un militaire ayant terminé son service a de plus été tué par un engin explosif attaché à son véhicule.

Au dire de Saad Maan Ibrahim, un porte-parole de l'Intérieur, les attaques de dimanche portent la marque de la branche irakienne d'al-Qaïda.

«Les terroristes s'en prennent à des civils parce qu'ils ne peuvent affronter nos forces de sécurité. Ils veulent envoyer le message qu'ils sont encore puissants», a-t-il déclaré.

Au moins 127 personnes sont mortes dans des attaques en Irak ce mois-ci, selon un total de l'Associated Press.

PLUS:pc