POLITIQUE

D'autres conservateurs ont enfreint les règles en recevant des cartes professionnelles dorées

08/12/2013 12:29 EST | Actualisé 07/02/2014 05:12 EST
PC

OTTAWA - Au moins deux autres importants membres du caucus conservateur ont reçu des cartes professionnelles dorées, à l'encontre des règles gouvernementales en la matière.

Tony Clement a reçu ses cartes embossées à l'or après avoir été promu à la présidence du Conseil du Trésor en mai 2011 lors d'un remaniement, à la suite de l'élection d'une majorité conservatrice. Son collègue Laurie Hawn, un député d'Edmonton nommé temporairement à un comité ministériel s'intéressant aux compressions budgétaires, a lui aussi reçu de telles cartes, et ce au même moment.

Sur ces cartes, les armoiries canadiennes sont recouvertes de feuilles d'or.

Ces deux personnes rejoignent John Baird, dont le personnel a exigé que le ministre des Affaires étrangères reçoive un paquet de cartes uniquement en anglais qui violaient également les règles de plusieurs autres façon, y compris des armoiries dorées.

La Presse Canadienne fut le premier média à lever le voile sur l'existence des cartes dorées de M. Baird, et a également obtenu des documents sur les cartes professionnelles de MM. Clement et Hawn, après une demande déposée en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

Selon des porte-parole de ces individus, les cartes dorées ont été «commandées par erreur», et les principaux intéressés auraient rédigé des chèques personnels pour rembourser les contribuables après la découverte de cette erreur.

Personne n'a cependant voulu indiquer le moment précis où cette «erreur» a été découverte, les dates des chèques, ainsi que le montant remboursé, entre autres questions.

«Les cartes ont été commandées par erreur par un ancien membre du personnel», a affirmé par courriel Heather Domereckyj, porte-parole de M. Clement.

«Le ministre n'était pas au courant de cette décision. Une fois que les coûts supplémentaires ont été portés à son attention, il a immédiatement rédigé un chèque personnel pour couvrir ces coûts.»

Un adjoint de M. Hawn, Jordan Fraser, a pour sa part indiqué que celui-ci «n'était pas au courant de l'erreur. Une fois qu'il en a été informé, il a remboursé les coûts».

Le ministère de M. Clement, établit les règles en la matière pour tous les ministres; sur les cartes professionnelles, les armoiries canadiennes doivent être en noir. La seule couleur permise est le rouge du petit drapeau national situé au-dessus du nom du pays.

Les règles remontent à 1994, lorsque le gouvernement libéral de Jean Chrétien commençait à imposer des mesures d'austérité semblables à celles décidées aujourd'hui par le gouvernement conservateur dans le but d'équilibrer les finances publiques.

Le ministre Baird n'a jamais reconnu d'«erreur» pour ses cartes unilingues dorées, ce qui soulève des questions à propos d'un cas de «deux poids, deux mesures», puisqu'un autre ministre a jugé nécessaire de débourser ses propres sous afin d'assurer le respect des règles gouvernementales.

M. Baird est même allé jusqu'à blaguer sur le sujet aux Communes, et a défendu ses cartes unilingues en affirmant qu'il avait également commandé un autre paquet de cartes, bilingues, celles-là, qui étaient aussi disponibles.

Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, a publié en août un rapport où il condamne M. Baird pour avoir ignoré les politiques sur les langues officielles, et réclame que les cartes unilingues anglophones soient jetées aux ordures.

Le bureau de M. Fraser, qui a rejeté l'argument voulant qu'il n'y ait pas de violation parce que d'autres cartes bilingues étaient aussi disponibles, a fait savoir la semaine dernière que le commissaire attendait toujours de savoir si M. Baird respectera le jugement. Plus tôt cette année, le sous-ministre des Affaires étrangères a estimé que M. Fraser n'aurait même jamais dû faire enquête.

Une facture de 2011 pour les cartes bilingues de MM. Clement et Hawn fait référence à des «cartes professionnelles dorées» pour 715 $, plus 13 pour cent de taxe de vente, et dont la quantité est caviardée. Elles ont été commandées par Mathew Nepssy, responsable du bureau de M. Clement.

M. Nepssy a commandé une nouvelle série de cartes en 2012 pour le ministre et M. Hawn pour ce qui semble être le même prix qu'en 2011.

Les cartes de M. Hawn n'ont servi que jusqu'en septembre 2012, après quoi il n'était plus membre du comité du Conseil du Trésor identifié sur les cartes dorées. Le comité a supervisé un important exercice de compressions budgétaires, faisant appel aux services de la firme Deloitte pour 90 000 $ par jour.

Au même moment où la première commande de cartes dorées de M. Clement fut passée, l'un de ses hauts responsables mettait en garde le bureau du ministre Baird contre la violation des règles.

Selon Grant Johnson, du programme d'identité fédérale du Conseil du Trésor, le centre sur les politiques formule toujours des avis lorsqu'il est question de pratiques ne respectant pas les normes du conseil.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les controverses du Sénat