NOUVELLES

Le Parlement grec vote un budget d'austérité, les créanciers veulent plus

07/12/2013 09:40 EST | Actualisé 06/02/2014 05:12 EST

Le Parlement grec a approuvé samedi un projet de budget incluant 3 milliards d'euros (environ 4,4 millions de dollars) de mesures d'austérité qui devrait voir le pays sortir de six années de récession en 2014.

Après avoir craint une faillite publique et s'être trouvée près d'une exclusion de la zone euro, la Grèce devrait connaître une croissance de 0,6 % l'an prochain et bénéficier de mesures plus clémentes de la part des créanciers internationaux de l'Union européenne et du FMI.

« C'est une journée historique », a dit le premier ministre Antonis Samaras devant les parlementaires. « Les sacrifices du peuple portent leurs fruits et changent le cours de notre pays ».

Devant le Parlement, des manifestants opposés aux mesures d'austérité n'ont rassemblé qu'une centaine de personnes, un nombre loin des dizaines de milliers qui étaient descendues dans la rue pour dénoncer les restrictions gouvernementales.

Le projet de budget a été adopté par 153 des 300 députés. La coalition conservatrice conduite par Samaras compte 154 élus.

Athènes peut compter sur un surplus budgétaire de 812 millions d'euros (1,2 milliard de dollars) en 2013 avant paiement des intérêts grâce à des revenus de l'impôt plus importants que prévu.

Toutefois, le gouvernement grec et ses créanciers ne sont pas d'accord sur les prévisions pour 2014, s'opposant sur le montant du déficit budgétaire et sur le rythme des réformes.

Les créanciers n'ont pas donné leur approbation au projet de budget qui reste fidèle aux premiers objectifs (avant intérêts) avec un surplus d'environ 1,5 % du PIB en 2014.

Les créanciers estiment que si Athènes ne trouve pas d'autres moyens de faire des économies, l'objectif de surplus budgétaire ne sera pas atteint d'environ 2 milliards d'euros (2,9 milliards de dollars).

« Une équipe de négociateurs devrait retourner à Athènes en janvier, après que le gouvernement aura accompli de nouveaux progrès dans la mise en oeuvre du budget », a dit un porte-parole du Fonds monétaire international.

PLUS:rc