NOUVELLES

Qui est le Mandela d'aujourd'hui?

06/12/2013 05:41 EST | Actualisé 05/02/2014 05:12 EST

La mort de Nelson Mandela laisse un vide dans le rang des grands de notre époque. Seul Gorbatchev peut se comparer à lui, estime notre chroniqueur international, François Brousseau. Malala, Aung San Suu Kyi et le dalaï-lama sont des héros en devenir. Pas Obama.

Une analyse de François Brousseau

On a du mal à trouver de nos jours, en 2013, un personnage qui réunisse autant de facteurs objectifs et subjectifs pour en faire une icône de cet ordre. Je parle ici de la vie mouvementée de Mandela, de sa grandeur morale, de la justesse et du caractère universel de sa cause.

MIKHAÏL GORBATCHEV
Celui qui a fait tomber le communisme

Le dernier dirigeant soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, est sans doute le seul qu'on puisse comparer à Nelson Mandela. Ces deux Prix Nobel de la paix sont, selon moi, les plus mérités des 50 dernières années. Les deux hommes ont réussi à faire des changements fondamentaux sans que le sang ne coule.

Gorbatchev a fait tomber le communisme sans déclencher une guerre mondiale et presque sans violence. Quant à Mandela, il a piloté la transition postapartheid dans un contexte explosif qui aurait pu mener à une guerre civile. Sa personnalité, son programme et son discours ont empêché que cela arrive.

Curieusement, on peut comparer Gorbatchev à Frederik De Klerk, président de l'Afrique du Sud de 1989 à 1994. Il a reçu le Prix Nobel de la paix conjointement avec Mandela, pour avoir mis fin de manière pacifique à l'apartheid. De Klerk est le Gorbatchev de l'Afrique du Sud : comme Gorbatchev, il a réalisé que le système en place (dans ce cas-ci, ségrégationniste) ne pouvait plus fonctionner, et qu'il fallait en sortir.

MALALA YOUSAFZAI
Les droits de la femme pakistanaise


La jeune blogueuse pakistanaise Malala Yousafzai, qui milite pour les droits des femmes à l'éducation, est une héroïne dans son genre, même si elle n'a pas la stature de Mandela. Cette jeune femme a bravé les talibans et échappé de justesse à la mort pour une cause magnifique, celle du droit des filles à aller à l'école. Elle fait preuve d'un grand courage.

AUNG SAN SUU KYI
Opposition non-violente à la dictature militaire au Myanmar

La chef de l'opposition birmane et Prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi a elle aussi payé de sa personne pour son peuple.

Mais, contrairement à Mandela, elle s'est un peu sali les mains en faisant de la politique.

Depuis la libéralisation politique de 2011 au Myanmar, son aura a pâli. Par exemple, elle n'a pas dénoncé très fort les violences antimusulmanes dans certaines régions de son pays l'an dernier.

LE DALAÏ-LAMA
Résolution du conflit sino-tibétain par la non-violence

Le dalaï-lama est en grand héros, qui porte une cause universelle. Il incarne la lutte du peuple tibétain pour sa liberté politique. Son histoire personnelle ajoute aussi à son aura : son exil forcé, quelques années après l'invasion du Tibet par la Chine.

PAS OBAMA
Premier président noir des États-Unis

Le Prix Nobel de la paix Barack Obama a certes surmonté les obstacles menant à l'élection d'un président noir aux États-Unis, mais cela ne fait pas de lui un héros.

En fait, il a été nobélisé pour deux raisons : parce qu'il est le premier président noir aux États-Unis et pour deux bons discours prononcés en 2009, celui du Caire sur les relations avec le monde arabe, et celui de Prague sur le nucléaire. Guère plus. Il n'a pas payé de sa personne pour empêcher la guerre ou pour faire la paix.

Et vous? En vue de l'émission de cette semaine à Désautels le dimanche, à 10 h, nous vous posons la question : qui est le Mandela d'aujourd'hui? Dites-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

PLUS:rc