NOUVELLES

Les soldats français en action en République centrafricaine

06/12/2013 04:38 EST | Actualisé 04/02/2014 05:12 EST

L'opération des forces françaises est commencée en République centrafricaine.

Le porte-parole de l'état-major rapporte que les soldats français ont tué jeudi à Bangui plusieurs personnes à bord d'un pick-up, qui avaient ouvert le feu dans leur direction et sur des civils.

L'accrochage a eu lieu avant le feu vert onusien à l'opération militaire française.

« Ça a commencé dans la mesure où les forces françaises qui étaient déjà présentes sur l'aéroport de Bangui [...] dès cette nuit ont développé des patrouilles dans Bangui », a déclaré le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sur Radio France Internationale (RFI).

La nuit aurait été calme, après une journée violente, jeudi. Des affrontements meurtriers entre d'anciens rebelles, majoritairement musulmans, et des miliciens chrétiens ont fait une centaine de morts.

Par ailleurs, le nombre de soldats français déployés dans le pays doublera dans les prochains jours.

« Aujourd'hui, il y en a un peu plus de 650 et nous allons doubler d'ici la fin de la semaine », a dit Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères.

Des troupes françaises sont arrivées jeudi, en provenance du Gabon. Des hélicoptères devraient arriver en renfort dès aujourd'hui.

Le chaos règne en République centrafricaine depuis le renversement, en mars, du président François Bozizé par la Séléka, une coalition à dominante musulmane.

Hier, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution qui autorise les forces françaises à faire usage de la force pour protéger les civils et rétablir l'ordre dans le pays.

Les troupes françaises doivent notamment permettre de sécuriser les rues de la capitale. Elles appuient ainsi les efforts des troupes de l'Union africaine qui sont déjà déployées dans le pays.

C'est la deuxième fois en moins d'un an que l'armée française s'implique directement dans un conflit en Afrique. En janvier, les troupes françaises ont lancé une opération contre les islamistes qui contrôlaient alors une bonne partie du nord du Mali.

PLUS:rc