NOUVELLES

Les marchés boursiers avancent avec les solides données américaines

06/12/2013 05:26 EST | Actualisé 05/02/2014 05:12 EST

TORONTO - Les marchés boursiers nord-américains ont clôturé en hausse vendredi, les données sur le marché de l'emploi américain pour le mois de novembre, plus fortes que prévu, ayant eu le dessus sur les craintes de voir la Réserve fédérale des États-Unis commencer à atténuer ses mesures de reprise dans un avenir rapproché.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto s'est adjugé 80,32 points pour terminer la séance à 13 280,72 points après que le département américain du Travail eut fait état de la création de 203 000 emplois au cours du mois de novembre, alors que les économistes n'en attendaient qu'environ 180 000. En outre, le taux de chômage a retraité de 0,3 point à sept pour cent.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a bondi de 198,69 points à 16 020,2 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a grimpé de 20,06 points à 1805,09 points et que l'indice composé du Nasdaq s'est emparé de 29,36 points à 4062,52 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,14 cent US à 93,84 cents US, après que Statistique Canada eut indiqué que l'économie canadienne avait créé 22 000 emplois le mois dernier. Le taux de chômage est resté stable à 6,9 pour cent.

Les marchés redoutent depuis des mois le moment où la Fed décidera de réduire la cadence de son programme mensuel d'achats obligataires, que plusieurs considèrent comme une des principales raisons expliquant la reprise boursière de cette année. Mais la publication d'une série de données jugées positives cette semaine laisse croire à certains que la banque centrale pourrait agir d'ici la fin du mois.

À Toronto, le secteur de la finance a enregistré les gains les plus marqués vendredi. Les grandes banques du pays ont dévoilé cette semaine leurs plus récents résultats trimestriels, lesquels ont laissé voir des bénéfices 11 pour cent supérieurs à ceux de l'an dernier.

La Banque Scotia (TSX:BNS) a fait état vendredi d'un bénéfice trimestriel de 1,7 milliard $, mais son bénéfice de base par action s'est avéré inférieur aux attentes des analystes. Son action a malgré tout avancé de 66 cents à 63,98 $. Dans le même secteur, le titre de la Banque de Montréal (TSX:BMO) a gagné 1,22 $ à 70,47 $, tandis que celui de la Banque Royale (TSX:RY) a grimpé de 88 cents à 69,05 $.

Le secteur industriel a aussi gagné du terrain, l'action du Canadien Pacifique (TSX:CP) s'étant améliorée de 2,92 $ à 164,26 $ tandis que celle du Canadien National (TSX:CNR) a pris 78 cents à 60,21 $.

Le groupe des métaux de base a progressé avec le cours du cuivre, qui s'est emparé de 2 cents US à 3,25 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York. Le titre de First Quantum Minerals (TSX:FM) a progressé de 18 cents à 17,20 $.

Le secteur aurifère a terminé la journée essentiellement inchangé, alors que le prix du lingot d'or a reculé de 2,90 $ US à 1229 $ US l'once à New York. L'action de Goldcorp (TSX:G) s'est emparée de 30 cents à 22,44 $.

Le groupe de l'énergie a perdu des plumes même si le cours du pétrole brut a gagné 27 cents US à 97,65 $ US le baril. L'action de Suncor Énergie (TSX:SU) a abandonné 54 cents à 35,73 $.

Le TSX et le Dow Jones terminent tous deux la semaine dans le rouge; le parquet torontois avec une retraite de 0,86 pour cent, contre une baisse de 0,41 pour cent pour le Dow. Mais les gains réalisés plus tôt cet automne restent largement intacts et le TSX affiche une hausse de sept pour cent depuis le début de l'année, contre un gain de 22 pour cent pour le Dow.

PLUS:pc