NOUVELLES

Les Canadiens sont invités à rendre un ultime hommage à Nelson Mandela

06/12/2013 04:22 EST | Actualisé 05/02/2014 05:12 EST

OTTAWA - Le premier ministre Stephen Harper a signé vendredi au parlement un livre de condoléances à la mémoire de Nelson Mandela.

Il a posé ce geste symbolique au moment où le monde entier est en deuil à la suite de la disparition de l'ancien président sud-africain, qui s'est éteint jeudi à l'âge de 95 ans.

La population canadienne est aussi invitée à imiter M. Harper en inscrivant des commentaires dans un livre de commémoration virtuel apparaissant sur le site Internet du gouvernement fédéral. Vendredi, en milieu d'après-midi, quelque 170 messages y avaient déjà été postés.

D'ici aux funérailles du père de la nation sud-africaine, les citoyens auront aussi la possibilité d'écrire des messages de sympathie dans des livres prévus à cet effet qui seront bien en vus dans plusieurs YMCA du pays, dont les YMCA montréalais du centre-ville et de Notre-Dame-de-Grâces.

Les citoyens pourront aussi se remémorer les moments forts de la vie du personnage en regardant des émissions qui lui seront entièrement consacrées. Par exemple, Télé-Québec a apporté une modification à sa programmation régulière pour y insérer le documentaire «Nelson Mandela - Homme de la paix», qui sera présenté ce samedi à 19 h.

Un rassemblement était également prévu en mémoire du héros de la lutte contre l'apartheid à la place des Festivals de Montréal, vendredi à compter de 18 h.

De son vivant, Nelson Mandela a entretenu un lien particulièrement étroit avec le Canada, où il avait eu droit à de grands honneurs. Il avait été nommé Compagnon honoraire de l'Ordre du Canada en 1998, et il était devenu citoyen honoraire, trois ans plus tard, alors qu'il effectuait son troisième et ultime voyage au pays.

Pendant la dernière décennie de sa vie, M. Mandela a continué d'accueillir des visiteurs chez lui, notamment Stephen Lewis, qui était l'ambassadeur canadien aux Nations unies à l'époque où le régime de ségrégation raciale de l'Afrique du Sud avait pris fin.

M. Lewis a dit que son prestigieux hôte se rappelait très bien de l'aide du Canada pour favoriser sa libération et mettre un frein au racisme qui minait son pays.

PLUS:pc