NOUVELLES

Le retour de l'adoption avec le Cambodge parsemé d'embûches et de délais

06/12/2013 10:16 EST | Actualisé 05/02/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Le retour de l'adoption d'enfants du Cambodge risque d'être parsemé d'embûches et de délais, affirme le Secrétariat à l'adoption internationale du Québec.

Même si le Cambodge a annoncé plus tôt cette semaine son intention de permettre à nouveau les adoptions internationales dès 2014, plusieurs étapes doivent être franchies avant de pouvoir accueillir un enfant de ce pays.

La dernière adoption d'un enfant du Cambodge au Québec a été enregistrée en 2007. Depuis 2008, il n'y a aucun parent en attente pour ce pays qui a fermé ses frontières aux adoptions à l'international.

Luce de Bellefeuille, directrice générale du Secrétariat à l'adoption internationale du Québec, précise que le Cambodge en est à sa troisième promesse de réouverture des adoptions.

Des engagements similaires ont été formulés en 2011, 2012 et maintenant pour 2013-2014, mais avant de pouvoir soumettre une première demande d'adoption, des étapes doivent être franchies.

En 2011, le Cambodge avait décrété qu'une entente devait être signée avec chaque État d'accueil et avait proposé un protocole. Un projet d'entente a été élaboré au Québec par le Secrétariat à et le ministère des Relations internationales avant d'être soumis au ministère des Affaires sociales, des Vétérans et de la Réhabilitation de la jeunesse du Cambodge.

Une réponse a été donnée au projet québécois en septembre 2012 et Québec a dû soumettre un nouveau projet, jusqu'ici sans retour.

Il s'agit de la première étape à franchir. Une fois cette entente convenue, il faudra déterminer quels seront les organismes autorisés pour les demandes d'adoption. Ces organismes, Québec en propose deux, devront obtenir à leur tour une accréditation de la part du Cambodge.

«À court terme, la situation demeure la même. Nous sommes toujours en attente de la réponse du Cambodge de sorte que rien ne change pour les parents qui espèrent adopter», a indiqué Mme de Bellefeuille. Selon elle, il est trop tôt pour se réjouir.

En 2009, les coûts approximatifs pour adopter un enfant au Cambodge s'élevaient à environ 20 000 $ CAN.

PLUS:pc