NOUVELLES

L'économie a gagné 21 600 emplois sans affecter le taux de chômage en novembre

06/12/2013 08:32 EST | Actualisé 05/02/2014 05:12 EST

OTTAWA - L'économie canadienne a gagné 21 600 emplois le mois dernier, soit son gain mensuel le plus élevé depuis août, mais les nouveaux travailleurs étaient pour la plupart des employés à temps partiel et le taux de chômage est demeuré stable à 6,9 pour cent pour un troisième mois de suite.

Le nombre des nouveaux emplois est presque deux fois supérieur à celui de 12 000 auquel s'attendaient les économistes, mais leur nature n'a pas convaincu les analystes que l'économie canadienne était passée à une vitesse supérieure en novembre.

«Les emplois créés en novembre sont de toute évidence une chose positive», a affirmé Craig Alexander, économiste en chef de la Banque TD.

«Mais si vous regardez l'année dans son ensemble, vous obtenez une différente perspective (...) et lorsque vous vous attardez à la composition, cela enlève un peu de lustre à la performance», a-t-il ajouté.

En plus de la prépondérance d'emplois à temps à partiel, les données rendues publiques vendredi par Statistique Canada permettent de constater que les gains ont en grande partie été réalisés dans la catégorie du travail autonome, qui rapporte moins en moyenne.

Les employeurs n'ont ajouté à leurs effectifs que 2500 travailleurs à temps plein et temps partiel.

Statistique Canada a fait remarquer que même en tenant compte du gain plus important que prévu réalisé le mois dernier, la création d'emplois avait été en moyenne de 13 400 par mois jusqu'à présent en 2013, comparativement à la moyenne mensuelle de 25 400 enregistrée lors de la même période de 11 mois en 2012.

Les économistes ont également remarqué que la somme des heures travaillées avait chuté durant le mois.

De passage dans la région de Toronto, vendredi, le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a affirmé à des journalistes que «dans l'ensemble, la tendance est bonne».

Néanmoins, les marchés ont semblé être plus impressionnés par les données sur l'emploi dévoilées aux États-Unis. Le taux de chômage américain a chuté à sept pour cent pour la première fois depuis la récession, à la suite de l'ajout en novembre de plus de 200 000 emplois.

Cela pourrait éventuellement constituer une bonne nouvelle pour les travailleurs canadiens car une économie américaine plus forte devrait accroître la demande d'exportations canadiennes, a indiqué M. Alexander.

À l'échelle provinciale, l'emploi a progressé en Alberta et a baissé à Terre-Neuve-et-Labrador, alors qu'il a peu varié dans les autres provinces.

Après avoir sensiblement augmenté en octobre, l'emploi n'a essentiellement pas changé au Québec le mois dernier. Néanmoins, le taux de chômage a diminué de 0,3 point de pourcentage pour atteindre 7,2 pour cent, à la suite d'une baisse du nombre de personnes à la recherche de travail. Par rapport à il y a un an, l'emploi a peu varié dans la province.

Quelque 8600 emplois ont été créés au Québec, mais uniquement grâce à l'ajout de 40 300 emplois à temps partiel. Le nombre d'emplois à temps plein a régressé de 31 700.

En Ontario, le nombre de personnes employées a peu varié en novembre, et le taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage pour s'établir à 7,2 pour cent. Par rapport à novembre 2012, l'emploi dans cette province a augmenté de 86 000, ou 1,3 pour cent.

Au Nouveau-Brunswick, le taux de chômage se situait à 9,7 pour cent, en baisse de 0,4 point de pourcentage.

PLUS:pc