VIDEO

La télévision américaine mise sur le sexe

06/12/2013 02:24 EST | Actualisé 04/02/2014 05:12 EST

La télévision payante américaine ne mise plus sur la violence et les antihéros pour attirer les téléspectateurs, mais sur le sexe. L'Amérique puritaine semble y être prête.

Une nouvelle série, Masters of sex, en fait son thème central et raconte les travaux sur la sexualité et le plaisir sexuel des chercheurs William Masters et Virginia Johnson, à la fin des années 50, aux États-Unis. Créée par Michelle Ashford d'après un roman de Thomas Maier, la série est diffusée depuis le 29 septembre 2013 sur The Movie Network au Canada et sur Showtime aux États-Unis.

La comédienne Lizzy Caplan campe le rôle de Virginia Johnson, une scientifique non conventionnelle. Quant au sexologue William Masters, il est interprété par Michael Sheen. Les deux travaillent à l'Université de Washington à St-Louis, au Missouri.

Et la série n'est pas timide dans les scènes sexuelles et ne censure pas le langage. Les chercheurs utilisent même un objet en forme de vibromasseur avec une caméra pour filmer ce qui se passe dans le corps de la femme durant l'orgasme.

Plusieurs autres succès de chaînes payantes, comme Girls, True blood et Da Vinci's demons, utilisent des scènes de nudité et illustrant des actes sexuels sans censure, puisqu'elles ne sont pas soumises aux réglementations de la Commission fédérale des télécommunications sur les contenus. « Quand vous faites de la télévision câblée payante, vous pouvez vous permettre certaines choses, dont la violence, le sexe et les comportements répréhensibles », déclarait cet été David Nevins, le président de la chaîne payante Showtime, lors d'une rencontre avec la presse professionnelle télévisuelle.

Signe que les temps semblent changer, la série Masters of sex n'a pas fait scandale aux États-Unis. Au contraire, la qualité de la série a été saluée. Les séries utilisant les thèmes de la violence et des antihéros, comme Breaking bad, auraient donc épuisé le filon.

« Ce sont des séries formidables, mais je pense que c'est désormais un terrain exploité dans ses moindres recoins. Heureux hasard, notre série arrive quand les gens ont peut-être envie d'entendre et d'explorer d'autres choses », selon Michelle Ashford.

Sur le site de Showtime, on présente même 100 ans de sexe selon les deux héros de la série, diverses statistiques ainsi qu'un questionnaire.

PLUS:rcvideo