NOUVELLES

La ministre Aglukkaq se prononce sur les conditions imposées au projet Jackpine

06/12/2013 07:50 EST | Actualisé 05/02/2014 05:12 EST

La ministre de l'Environnement du Canada, Leona Aglukkaq, s'est prononcée vendredi sur l'approbation conditionnelle du projet d'expansion de la mine Jackpine de Shell Canada Energy dans la région des sables bitumineux, à 70 km au nord de Fort McMurray.

Mme Aglukkaq commente sur deux conditions imposées à Shell Canada. Elle estime que le projet d'agrandissement aura des effets environnementaux négatifs sur la protection de l'habitat du poisson en ce qui concerne les activités de dénoyage, qui consistent à assécher les travaux miniers envahis par l'eau.

Par contre, la ministre juge que la création des sites de compensation de l'habitat du poisson n'aura pas d'effets environnementaux négatifs.

Dans le premier cas, le ministère oblige Shell Canada à préparer et remettre à l'Agence canadienne d'évaluation environnementale un calendrier indiquant le lieu et le moment des activités de dénoyage six mois avant ces activités.

Dans le second cas, Shell Canada doit analyser les sites de compensation de l'habitat qui peuvent être envisagés. L'entreprise doit par conséquent :
- surveiller et maintenir les écosystèmes aquatiques
- éviter les impacts sur les oiseaux migrateurs
- consulter et tenir les peuples autochtones informés des activités
- et protéger la santé des peuples autochtones de la région

PLUS:rc