NOUVELLES

La croissance du commerce électronique est en train de ralentir au Canada

06/12/2013 05:41 EST | Actualisé 05/02/2014 05:12 EST

TORONTO - La croissance du commerce électronique est en train de ralentir au Canada après avoir énormément baissé plus tôt cette année, affirme une analyste de l'industrie, faisant remarquer que les Canadiens ont graduellement compris qu'il était parfois préférable de faire leurs achats en ligne à l'étranger.

Selon MasterCard Advisors, les ventes en ligne réalisées chaque mois au pays ont augmenté pendant 55 mois consécutifs, d'une année à l'autre, mais la croissance a commencé à perdre de son souffle plus tôt cette année.

Une série de plus de 15 mois d'une croissance supérieure à 20 pour cent, d'une année à l'autre, a pris fin au printemps lorsque les ventes en ligne canadiennes ont commencé à stagner, a indiqué la directrice générale adjointe chez MasterCard Advisors, Sarah Quinlan.

Des facteurs économiques ont joué un rôle dans le ralentissement du commerce électronique au pays. Cependant, l'insuffisance des options mises à la disponibilité des consommateurs, en particulier en comparaison avec ce qui est disponible aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans les pays d'Europe, a nui au marché canadien du commerce en ligne.

Bien que plusieurs des plus importants détaillants présents au pays aient mis en place de solides plateformes de commerce électronique, certains sont carrément absents du marché en ligne.

Lorsque Target a procédé à son grand lancement au Canada en mars, il ne comptait pas de magasin en ligne, et le détaillant américain n'a donné aucune indication quant à ses intentions à ce sujet. De son côté, Canadian Tire ne vend pour le moment que des pneus sur le Web.

«L'un des plus gros obstacles actuels est qu'il n'y a pas autant d'options (de commerce électronique)», a affirmé Mme Quinlan, faisant remarquer que les consommateurs n'ignoraient pas qu'il y a davantage de choix à des prix souvent plus alléchants à l'extérieur des frontières du pays, même en tenant du taux de change, des droits de douane et des frais de transport.

Les consommateurs canadiens qui se rendent sur les sites web de détaillants américains incluant J.C. Penney, Macy's et Nordstrom sont accueillis par une fenêtre en incrustation leur promettant une transaction facile et sans frais inattendus.

«Il est crucial de respecter le consommateur, le consommateur est très avisé», a indiqué Mme Quinlan.

PLUS:pc