NOUVELLES

Financement des universités : le recteur de l'Université Laval inquiet 

06/12/2013 12:30 EST | Actualisé 05/02/2014 05:12 EST

Le recteur de l'Université Laval demande au ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, de préciser ses intentions pour le financement des Universités du Québec en 2014-2015.

Les universités se sont vues imposer d'importantes compressions l'an dernier. Pas moins de 18 millions de dollars ont été retranchés au budget de l'Université Laval. Ce montant devait être ponctuel, mais la direction craint que le gouvernement impose de nouvelles compressions majeures.

« Si cet effort là de 18 millions pour l'Université Laval, se répète chaque année, c'est sûr qu'on nous met intentionnellement en déficit », déplore le recteur Denis Brière.

Le gouvernement explique de son côté qu'il compte ajouter 262 millions pour le fonctionnement des universités. Le recteur affirme n'avoir aucune garantie à cet effet et craint, d'autre part, une forme d'ingérence. Denis Brière explique que les universités devraient pouvoir assurer la gestion d'éventuels investissements supplémentaires.

« On demande au ministre de préciser. Est-ce que ces coupures-là sont récurrentes ou non? Lui dit : "non, on va réinvestir avec des enveloppes ciblées". Moi, si je vous dis, par exemple, quand vous investissez dans votre maison, que vous allez investir dans l'aménagement extérieur alors que vous estimez que c'est votre plomberie qui ne va pas bien. Vous êtes responsable des conséquences quand même. Si on n'appelle pas ça de l'ingérence, je ne sais pas comment on peut appeler ça », lance-t-il.

À cette même période l'an dernier, le gouvernement de Pauline Marois annonçait des réductions budgétaires de 124 millions de dollars aux universités québécoises.

PLUS:rc