POLITIQUE

Bilans de session parlementaire des partis à Québec (VIDÉOS)

06/12/2013 01:37 EST | Actualisé 05/02/2014 05:12 EST

Le gouvernement et les partis d'opposition ont fait le bilan de la session parlementaire qui a pris fin vendredi, à l'Assemblée nationale. Alors que la première ministre Pauline Marois a défendu son bilan économique, affirmant que tout va bien, le chef du Parti libéral Philippe Couillard a décrété le contraire, qualifiant le gouvernement d'incompétent à ce chapitre.

La première ministre, Pauline Marois, a souligné les retombées positives des décisions prises par son gouvernement, notamment en matière d'emploi et sur la question de l'identité québécoise, avec le projet de charte des valeurs. 

Mme Marois refuse par ailleurs de porter la responsabilité pour le déficit de plus de 2 milliards de dollars des finances publiques. Selon elle, ce sont les prévisions qui étaient erronées.

« Ce sur quoi nous avions du contrôle, nous l'avons exercé avec beaucoup de rigueur et de sens des responsabilités. Nous nous étions engagés à contrôler les dépenses de l'État, ce que nous avons fait de façon exemplaire, l'objectif non seulement a été atteint, mais le résultat est meilleur que ce que nous avions prévu », a dit la première ministre, lors d'un point de presse en après-midi.

Elle a accusé les partis d'opposition d'avoir fait dérailler plusieurs de ses projets de loi comme le premier sur les mines. Elle a aussi indiqué qu'elle se prépare au dépôt du prochain budget qui pourrait mettre la table pour des élections générales.

Le chef du Parti libéral, Philippe Couillard, a vertement critiqué le gouvernement du Parti québécois. Selon les libéraux, les péquistes agissent comme s'ils étaient majoritaires au gouvernement, et ne tiennent pas leurs promesses.

Il a éreinté le bilan économique du gouvernement Marois, ainsi que son projet de charte des valeurs, qu'il a qualifié de « charte de la chicane et des divisions. »

Philippe Couillard a résumé le bilan du gouvernement ainsi : « Une économie en panne, des finances publiques qui s'enfoncent dans le rouge et un gouvernement qui a voulu faire diversion », a-t-il lancé.

« La seule chose qui a été constante, c'est la déception chronique de la population face à l'incapacité de ce gouvernement à générer la croissance économique et à créer de l'emploi », a-t-il ajouté.

« Trois mots : incompétence, arrogance et tromperie », a résumé de son côté le leader parlementaire de l'opposition officielle, Pierre Moreau.

Québec solidaire dénonce le pouvoir des lobbys

Françoise David, députée de Québec solidaire, a pour sa part fait valoir que son parti défend les intérêts des Québécois et non pas ceux des « lobbies bien nantis » comme les pétrolières. Elle a ajouté que le gouvernement est prêt à faire « la chasse aux foulards » mais « recule aussitôt que les lobbys se manifestent. »

Enfin, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) François Legault fera son bilan la semaine prochaine. Initialement prévu vendredi matin, son point de presse a été reporté à cause de tractations de dernière minute dans le dossier du projet de loi sur les mines.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois