NOUVELLES

Des millions de Sud-Africians pleurent la mort de Nelson Mandela

05/12/2013 07:45 EST | Actualisé 04/02/2014 05:12 EST

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud - Les drapeaux étaient en berne aux quatre coins de l'Afrique du Sud vendredi et toutes les communautés du pays, noires, blanches, riches ou pauvres, saluaient la mémoire de leur ancien président Nelson Mandela, qui s'est éteint en soirée jeudi à l'âge de 95 ans.

Ils ont honoré le père de la nation avec des chansons, des pleurs et des prières, tout en promettant d'embrasser les valeurs d'unité et de démocratie qu'il leur a léguées.

Icône de la lutte anti-apartheid, Nelson Mandela sera enterré le 15 décembre dans son village natal de Qunu, dans le sud-est du pays, et une messe commémorative aura lieu le 10 décembre dans un stade de Johannesbourg, a annoncé vendredi le président sud-africain, Jacob Zuma. Sa dépouille sera conservée dans un édifice gouvernemental de Pretoria du 11 décembre jusqu'à son enterrement. Une journée nationale de prière et de réflexion a aussi été annoncée pour dimanche.

Le transporteur South African Airways a fait savoir qu'il assurerait le déplacement par avion des invités aux obsèques de Nelson Mandela à Qunu, dans la province du Cap-Oriental.

Plusieurs heures après l'annonce de son décès, tard jeudi soir, un véhicule utilitaire sport noir transportant son cercueil, couvert du drapeau sud-africain, a quitté la résidence du disparu pour transporter le corps dans une morgue de l'armée à Pretoria, la capitale.

Son ancien compagnon de lutte contre l'apartheid, l'archevêque à la retraite Desmond Tutu, a invité vendredi les Sud-Africains à honorer la mémoire de M. Mandela en appliquant et en transmettant ses valeurs d'unité, de justice et de démocratie.

Quant au dernier président sud-africain blanc, Frederik de Klerk, qui a partagé un prix Nobel de la paix avec Nelson Mandela, il a vanté son humanisme, mais aussi son sens de l'humour.

Mandla Mandela, petit-fils du disparu, a émis un communiqué affirmant que la famille remerciait Dieu d'avoir pu profiter d'un homme aimant qui a guidé tant de gens. Il a aussi remercié le monde entier pour le grand nombre de messages de condoléances reçus de partout.

Les Sud-Africains ont réagi avec une grande tristesse à l'annonce de la mort de celui que plusieurs considèrent comme le père de la nation. D'autres ont affirmé qu'il s'agissait d'une occasion de célébrer les accomplissements du leader de la lutte contre l'apartheid, qui a passé 27 ans en prison avant de devenir le premier président noir d'Afrique du Sud.

Des résidants de Soweto se sont rassemblés dans les rues près de la maison où Nelson Mandela a déjà vécu, chantant et dansant pour pleurer sa mort et célébrer sa vie.

D'autres se sont réunis devant la maison du disparu dans le quartier Houghton, à Johannesbourg. Une dizaine de colombes ont été lâchées dans le ciel, et des gens ont entonné l'hymne national ainsi que des chansons traditionnelles et chrétiennes. Plusieurs avaient revêtu leurs habits traditionnels des clans Zulu ou Xhosa. Des leaders musulmans et juifs étaient aussi sur place.

L'actuel président sud-africain, Jacob Zuma, a précisé que tous les drapeaux d'Afrique du Sud resteraient en berne jusqu'aux obsèques nationales.

PLUS:pc