NOUVELLES

Les résultats des banques déçoivent et la Bourse de Toronto clôture en baisse

05/12/2013 05:33 EST | Actualisé 04/02/2014 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse, jeudi, sous la pression d'un secteur financier déçu par les plus récents rapports trimestriels des banques, qui ont donné aux investisseurs le prétexte nécessaire pour tirer davantage profit d'un secteur ayant livré de solides résultats tout au long de l'année.

L'indice composé S&P/TSX a chuté de 104,52 points pour terminer la séance à 13 200,40 points, alors que les actions de Banque TD (TSX:TD), de la Banque Royale (TSX:RY) et de la Banque CIBC (TSX:CIBC) ont toutes perdu du terrain.

Des analystes ont cependant fait remarquer que malgré la pression exercée sur les actions bancaires cette semaine — alors que toutes les grandes banques canadiennes dévoilent leurs résultats — le secteur financier affichait encore une hausse de 18 pour cent par rapport à l'année dernière.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,33 cent US, à 93,98 cents US.

Les principaux indices des marchés américains ont terminé la journée en baisse, alors qu'augmentaient les préoccupations quant à ce que fera la Réserve fédérale des États-Unis au sujet d'une cruciale mesure d'aide à l'économie, à la veille de l'annonce des plus récentes données sur l'emploi.

La moyenne Dow Jones des 30 valeurs industrielles a perdu 68,26 points et clôturé à 15 821,51 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq baissait de 4,84 points, à 4033,16 points, et que l'indice de référence S&P 500 reculait de 7,78 points, à 1785,03 points.

Les chiffres sur l'emploi le mois dernier, s'ils sont jugés positifs, seront bien accueillis dans la mesure où ils témoigneront de l'amélioration de l'économie, mais ils soulèveraient aussi certaines inquiétudes qu'entretiennent les opérateurs vis-à-vis du moment que choisira la Réserve fédérale pour réduire la cadence de son programme d'achats obligataires totalisant 85 milliards $ US par mois.

Cette mesure est généralement considérée comme un des principaux facteurs expliquant la reprise des marchés boursiers cette année, parce qu'elle a maintenu les taux d'intérêt à de faibles niveaux, convainquant du coup les investisseurs de placer plus de billes dans les marchés d'actions dans l'espoir s'y obtenir de meilleurs rendements.

À Toronto, le secteur aurifère a affiché le recul le plus important au chapitre du pourcentage, avec une baisse de près de trois pour cent. Le cours de l'once d'or pour livraison en février s'est établi à 1231,90 $ US à la Bourse des matières premières de New York, en baisse de 15,30 $ US. L'action de Goldcorp (TSX:G) a rendu 79 cents à 22,14 $ tandis que celle de Kinross Gold (TSX:K) a effacé 8 cents à 4,85 $.

Le secteur des métaux de base a aussi retraité, de 1,5 pour cent, le cours du cuivre s'étant déprécié de 2 cents US à 3,23 $ US la livre à New York. L'action de Hudbay Minerals (TSX:HBM) a perdu 14 cents à 7,70 $.

Le groupe de l'énergie a cédé 0,44 pour cent, tandis que le cours du baril de pétrole brut léger pour livraison en janvier s'est établi à 97,38 $ US, en hausse de 18 cents US, à New York.

PLUS:pc