NOUVELLES

Daniel Sedin espère que le toit sera ouvert pour la Classique Héritage

05/12/2013 08:13 EST | Actualisé 04/02/2014 05:12 EST

VANCOUVER - Daniel Sedin n'a pas hésité lorsqu'on lui a demandé s'il espérait que le toit du stade B.C. Place soit ouvert ou fermé à l'occasion de la Classique Héritage, qui sera présentée en mars.

«Ouvert, c'est certain», a dit Sedin après la conférence de presse à laquelle quelques joueurs des Canucks de Vancouver ont participé en prévision du match de saison régulière du 2 mars contre les Sénateurs d'Ottawa.

La conférence de presse a coïncidé avec la mise en vente des billets pour le match, qui s'envolent rapidement. Ça permettra aux joueurs de la LNH de disputer un match dans un stade équipé d'un toit rétractable.

Si la température le permet, l'événement sera présenté en plein air, mais la ligue a déjà indiqué qu'elle avait un plan de rechange en cas de pluie.

Quelques instants avant que la conférence de presse prenne fin, Sedin, le défenseur Kevin Bieksa et le centre Ryan Kesler ont fait quelque chose que les joueurs du circuit Bettman ne sont pas habitués de faire. Avec l'aide d'une rampe, ils ont tenté de lancer la rondelle entre les poteaux des buts qui sont habituellement utilisés par les Lions de la Colombie-Britannique.

Ils ont aussi tenté de marquer en décochant des tirs de l'autre bout du terrain de football, vers un filet désert qui reposait à même le terrain de gazon synthétique.

Avant d'effectuer ces quelques tours d'adresse de différentes distances, les Canucks ont mis l'emphase sur la nostalgie alors qu'ils se préparent à disputer le premier match de la LNH dans un stade au toit rétractable devant une foule qui pourrait atteindre 55 000 spectateurs. La discussion tournait autour des souvenirs de l'époque où ils jouaient sur des patinoires extérieures au Canada, aux États-Unis et en Suède.

«J'ai joué sur des patinoires extérieures pendant mes cinq premières années, a rappelé Sedin, qui a disputé des matchs amicaux ainsi que des matchs de ligue à l'extérieur dans sa ville natale de Ornskoldsvik, en Suède. Il faisait très froid sur la patinoire extérieure... Beaucoup de bons souvenirs, et je suis certain qu'ils me reviendront à l'esprit d'une façon surprenante.»

Le duel Sénateurs-Canucks et l'un des six matchs extérieurs qui seront présentés cette saison dans la LNH. La conférence de presse n'a pas permis de savoir quels efforts seront déployés afin de s'assurer que la qualité de la glace soit suffisante, en dépit des conditions météorologiques plutôt clémentes qui règnent habituellement en hiver sur la côte ouest canadienne.

PLUS:pc